Plus que déterminés et plus nombreux cette fois-ci, les militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA ) se sont mobilisés jeudi devant le Bureau de la maison de communication Airtel dans la ville de Goma.rapporte uragan fm

Avec des sifflets, et autres instruments susceptibles de produire du bruit à la porte de la maison cellulaire, ils exigent l’amélioration de la qualité des services fournis par Airtel.

Encadrés par la police et des agents de sécurité commis à cette maison, les jeunes militants n’ont pas cessé de danser et scander des chansons qui véhiculent leur message.

« Nous avons été ici la fois passée et nous avons été réprimés par la police. Nous étions moins nombreux, maintenant que cette lutte appartient à tous les congolais, plusieurs amis se sont joints à nous et voilà. Nous allons réclamer notre droit jusqu’à la fin. Nous sommes ici par la volonté du peuple. Airtel doit stopper à voler le peuple congolais », a lancé à Ouragan FM, Espoir Ngalukiye l’un des manifestants.

Certains habitants de la province du Nord-Kivu pensent que ces militants plaident pour la cause noble et doivent être soutenus. Pour eux, non seulement Airtel vole le peuple mais aussi, cet opérateur de téléphonie mobile est impliqué dans le Kidnapping qui bat son plein actuellement dans la province. Le dernier cas en date est celui de Nshuti Emmanuel.

« Je suis un habitant du territoire de Rutshuru, nous sommes victimes du Kidnapping et l’argent passe par Airtel Money. Quand vous demandez aux responsables de cette maison, ils vous disent que les enquêtes sont en cours. Nous dénonçons fermement cette pratique qui s’est amplifié juste à l’arrivée de Airtel Money  », lance-t-il.

6 jours après leur sit in violemment réprimé par la police, les militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement ( LUCHA ) ont décidé de poursuivre leur action jusqu’à ce que la solution sera trouvée à leur cahier des charges.

Ils ont menacé de porter plainte contre les policiers qui s’étaient mal comportés lors de leur sit in du 10 mai dernier.

redaction

English English French French Swahili Swahili