English English French French Swahili Swahili

Goma : Deux Journalistes Espagnols arrêtés lors de la manifestation de la Lucha à la DGM

Les militants de la Lucha en sit-in devant la Dgm à Goma. PH: Barak/la république

Nos sources sur place renseignent également que les deux confrères journalistes sont détenus par le service de sécurité de la DGM.

Ces deux journalistes étaient arrêtés devant le bureau de la Direction Générale de Migration à Goma (Nord-    Kivu), quand ils couvraient le sit-in des militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha). Il s’agit de madame Pepa Rosselo’ Karatasi et Mr Arnolrd, tous d’un média Espagnol de la ville de Barcelone selon un message d’un militant de la Lucha sur les réseaux sociaux. 

Les militants de la Lucha ont organisé cette action citoyenne « pour exiger à la Direction Générale de Migration, la suppression de 3 000 Francs Congolais, une somme ajoutée pour l’achat de l’achat du document CEPGL [un document qui facilite le trafic dans le pays de la sous-région : Rwanda, Burundi et la RDC : ndrl] ».

« La Direction Générale de Migration est un miroir qui reflète l’image de la RDC. Du moment où un tel service se donne à des actions illicites, ça interpelle. Le prix du document CEPGL est reconnu officiellement, c’est 10 dollars américains. Nous ne comprenons pas pourquoi les autorités de la DGM ont ajouté une somme de 3 000 Francs Congolais qu’elles perçoivent sans délivrer un document. Nous sommes là pour exiger l’arrêt immédiat de cette perception illicite », a expliqué Claude KINYUNYI, militant de ce mouvement citoyen à Goma.

Contactez, le responsable de la Direction Générale de Migration à Goma se dit être dans l’impossibilité de recevoir les journalistes à en croire son protocole. Les journalistes voulaient savoir le mobil de l’arrestation de ces deux journalistes Espagnols mais aussi le pourquoi de la majoration du prix de l’achat du document CEPGL.

BARAKA MPUNYAMPFURA Héritier