Groupe de presse La République

Groupe de presse la République

English English French French Swahili Swahili

Dossier  vente aux enchères de 30 Blocs pétroliers et Gaziers: la SORADEC alerte sur la gravité du danger  climatique dans les aires protégées en RDC 

Plusieurs organisations  partenaires de l’État congolais œuvrant dans le secteur de l’environnement en RDC dont  SORADEC, SJDDH,ACEDH recommandent au gouvernement de stopper la vente aux enchères et de tourner la page aux investissements fossiles. Selon ces organisations, ceci s’inscrit dans le cadre de promouvoir l’économie verte et aider le pays à remplir valablement son rôle de pays solution  aux conséquences climatiques planétaires.

Dans un plaidoyer publié ce jeudi 28 juillet  dont la République.net possède copie, ces organisations  s’inquiètent de la décision du gouvernement de mettre en vente  ces blocs  pour des raisons de maximisation des recettes. Selon elles, cette optique sacrifie  les multiples droits des paysans et des animaux. Ces Ongs les qualifient d’une voie d’appui à la disparition des espèces animales dans ces entités de la protection de la nature.

Dans l’esprit de ce document, ces blocs sont répartis en deux. La première catégorie est constituée de  27 blocs pétroliers dont 3 du bassin côtier ouest du pays, 9 de la cuvette centrale touchant le parc de Upemba 11 autres blocs du graben Tanganyika ainsi que 4 de graben Albertine couvrant même le Parc National des Virunga. La seconde comprend 3 blocs gaziers situés dans le lac-kivu aux environs de la ville de Goma.

«Dans le contexte du Nord Kivu par exemple, la cause d’utilité Publique ou l’intérêt général dans une zone aux conflits fonciers sans précédent, une zone agricole et pastorale ; où le seul Parc National des Virunga constitue le Couvercle écologique ; aucune cause d’utilité Publique ne pourra être plus supérieur que le maintien de ce couvercle écologique, touristique et aujourd’hui , un parc qui a produit des emplois directs et indirects grâce aux activités qui sont développés dans le cadre du Programme Alliance Virunga», peut-on lire dans ce document.

Tout en estimant que ces zones constituent le couvercle écologique, agricole et pastoral d’utilité publique, ces organisations appellent l’État congolais au respect des conventions du patrimoine mondial de l’UNESCO  afin de réduire  les conflits fonciers  autour du parc national des Virunga et de l’Upemba.

Trésor Wayitsomaya