Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable
ISESOD-GOMA
- Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT) - Gestion de Projet de Développement (GPD) - Communication et Résolution des Conflits (CRC) - Gestion des Micro-Entreprises (GME) - Gestion de l’Environnement (GE)
.
Proposez votre publicité ici
au +243893751980

Une mission belge d’information à Kinshasa

Une délégation belge, conduite par Renier Nijskens, Envoyé Spécial du Royaume de Belgique dans les Grands Lacs et ancien ambassadeur de ce pays à Kinshasa, séjourne depuis hier dimanche 12 mai 2019 dans la capitale congolaise. La présence, en son sein, du général major Philippe Boucké, adjoint au chef d’Etat-major de l’armée, fait penser à la mise en œuvre du programme d’assistance militaire belge aux FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo).

            Le réchauffement de la coopération bilatérale entre la Belgique et la République Démocratique du Congo, avec un accent particulier sur le volet militaire, faut-il le rappeler, était au centre des entretiens entre le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, et le vice-premier ministre et ministre belge des Affaires Etrangères et Européennes, le 03 avril 2019 à Washington, en marge de la visite officielle du président congolais aux Etats-Unis d’Amérique.

Selon le communiqué remis à la presse par l’Ambassade de Belgique à Kinshasa, Renier Nijskens et sa suite vont séjourner dans la capitale congolaise du 12 au 15 mai. L’objet principal de leur mission est d’échanger, avec les responsables politiques et militaires congolais, les acteurs politiques et les activistes de la Société Civile, des modalités de relance de la coopération bilatérale et d’accompagnement des changements qu’attend le peuple congolais du nouveau régime piloté par Félix Antoine Tshisekedi.

Cette mission d’information, indique-t-on, est menée à la demande expresse de Didier Reynders en personne, qui avait déjà déclaré, à partir de Washington, qu’il était temps de tourner la page des élections et d’aider les Congolais à reconstruire leur pays.

On rappelle que Renier Nijskens connaît fort bien la classe politique et la société civile congolaises, dont il avait eu à côtoyer les principaux leaders, encore présents sur la scène, lors de différentes phases du pré-dialogue et du Dialogue intercongolais, entre 2001 et 2003, sous la facilitation de Ketumile Masire, et l’œil bienveillant de William Swing, alors Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et, plus tard, président du CIAT (Comité International d’Accompagnement de la Transition). C’est donc un diplomate doté d’un carnet d’adresses bien fourni qui revient sur les terres congolaises.

                                                                                  Kimp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

English English French French Swahili Swahili