English English French French Swahili Swahili

Sud-Kivu : La Lucha qualifie l’enseignement à distance d’une aventure

Marche de la LUCHA en ville de Beni

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha) en province du Sud-Kivu qualifie l’enseignement à distance comme une aventure. Un programme annoncé par le gouverneur de province Theo Ngwabidje Kasi. Ces jeunes activistes l’ont fait savoir dans une lettre ouverte adressée au chef de l’exécutif provincial.

Dans cette lettre, la Lucha indique avoir constaté avec un grand regret que la mesure prise par le gouverneur de la province est non seulement discriminatoire mais ais aussi « irrationnelle et irréfléchie ».


La Lucha souligne que le contexte actuel dans lequel vivent les congolais en général et les Sud-Kivutiens en particulier n’est pas favorable à la décision prise par le gouverneur.


« Tenez, de toutes les radios et télévisions citées en ville comme dans les territoires, je peux vous citer, à titre d’exemple, sans peur d’être contredite, quelques villages qui ne seront jamais couverts pourtant ils ont des enfants qui ont droit d’étudier. C’est entre autres Kabikokole, Zibo, Kakanga, Mbobole…à Mwenga, des villages de Ziralo, Shanje, Kishunguti, Lumbishi, …à Kalehe, des villages Nindja, à Walungu, Kabare, Shabunda, Fizi… »
Révèle la Lucha.


Cette structure citoyenne précise qu’au regard de la précarité dans laquelle vit la majorité de la population Sud-Kivutienne, témoigne de cette décision d’illusoire, et prise sans avoir fait une étude minutieuse au préalable.


« L’accès difficile au courant électrique, manque d’outils nécessaires, faible couverture médiatique dans des zones reculées et où il n’y a ni signal radio ni réseau téléphonique. D’où notre demande de vous voir revenir sur votre décision, car ce n’est qu’une aventure de plus, voire même, une illusion »
souhaite la Lucha.

Ainsi donc, la Lucha propose au gouverneur de la province du Sud-Kivu d’affecter l’argent prévu pour dispenser les cours à distance, à renforcer le système de prévention et de protection dans les écoles.


« D’autant plus que, des écoles avez des kits d’hygiène pour lutter contre la maladie à virus Ebola, il sera juste question que vous les renforciez en les dotant des thermo-flash, masques, des kits des lavages des mains, savons et gel hydro alcoolique. Car le port des masques étant déjà bien obligatoires, devrait aussi être à l’école »
pense t-il.


Signalons que cette initiative du gouverneur de province Theo Ngwabidje Kasi seul d’organiser les cours à distance dans la province du Sud-Kivu a commencé ce lundi 4 mai sur les chaines des Radios et Télévisions choisie par son initiateur en collaboration avec son partenaire direct qui est «l’UNICEF ».

Trésor Wilondja depuis Bukavu