English English French French Swahili Swahili

Sud-Kivu : 12 mouvements citoyens exigent la libération de Vital Kamerhe

12 mouvements citoyens et organisations de la société civile exigent la libération dans « l’extrême urgence » de Vital Kamerhe. Détenu depuis le 8 avril 2020 dans la prison centrale de Makala dans l’affaire dite de « 100 jours ».

Ces structures citoyennes l’ont fait savoir à travers une correspondance rendue publique ce mercredi 15 avril 2020 et dont une copie est parvenue à laprunellerdc.info.

Il s’agit entre autre de S40, REFOGED, SJD, ça Suffit, Prenons Conscience, UJDBU, Il est temps, Riens sans le peuple, Telema et Lucha RDC Afrique.

A travers la correspondance, ces mouvements citoyens disent ne pas comprendre comment vital Kamerhe, l’actuel directeur de cabinet du président de la république ayant rang d’un vice premier ministre pourrait être invité et arrêté le même jour. Alors qu’un autre acteur politique et ancien ministre de la santé qui était aussi poursuivi pour détournement était assigné à résidence surveillée plus de 6 mois durant avant sa condamnation.

« Face à cet état des choses, une certaine opinion pense qu’il y aurait un plan savamment monté contre l’honorable Vital Kamerhe. Nous sommes de ceux qui pensent que parler d’un État des droits c’est dire non à une justice à double vitesse. Mais que dire de la mort de Floribert Chebeya,…? » indiquent-t-ils.

Ils estiment même que les manifestations et attroupement des cadres, militants et sympathisants de l’UNC observés dans plusieurs coins du pays suite à l’arrestation de Kamerhe risqueraient d’occasionner la propagation à grande échelle de la pandémie du COVID-19.

« Nous exigeons la libération dans l’extrême urgence de l’honorable Vital Kamerhe tout en nous rassurant de la poursuite normale du procès afin que la justice soit également rendue. Et que le peuple congolais soit fixé dans les jours qui suivent sur cette affaire de 100 jours. » exigent-t-ils.Irenge Bagenda