Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Réformes électorales : Martin Fayulu adhère à la démarche de G13

Fiers du succès de leur approche consensuelle, les 13 signataires de l’appel du 11 juillet s’apprêtent à aller à la rencontre de Moïse Katumbi, après leur entretien avec Jean-Pierre Bemba et Adolphe Muzito, raporte forum des as .

Les initiateurs de l’appel du 11 juillet pour un consensus sur les réformes électorales intensifient leurs consultations. Hier lundi 24 août, le groupe de 13 avec Sesanga en tête, a échangé avec Martin Fayulu sur les réformes devant baliser le chemin des élections apaisées en 2023.

Après une 1 heure de discussion, le porte-étendard de Lamuka à la présidentielle de décembre 2018 a adhéré à la démarche du groupe de 13 pour les réformes électorales.

“MAFA”, comme l’appellent affectueusement ses plus chauds partisans, a, illico presto, instruit son conseiller spécial, Jean-Claude Mwalim de maintenir le contact avec les initiateurs de l’appel du 11 juillet pour harmoniser son plan de sortie de crise avec le cahier des charges de 13 personnalités.

Martin Fayulu compte organiser un sit-in pour obtenir les réformes électorales. A l’issue de l’entretien, Delly Sesanga a confié à la presse, que leur initiative a été favorablement accueillie par Martin Fayulu, un des acteurs importants du paysage politique Rd congolais.

Pour le président de l’Envol, tous les acteurs s’accordent sur les réformes mais les divergences persistent encore sur les modalités de mise en œuvre.

L’élu de Luiza estime que ces divergences sont marginales par rapport au fond pour que les élections de 2023 répondent aux standards démocratiques.

Bien avant Martin Fayulu, le groupe de 13 a conféré quelques heures plus tôt le même lundi avec Adolphe Muzito, un des sociétaires de Lamuka. Fayulu et Muzito étaient rentrés au pays le samedi 22 août après près de 5 mois passés en Occident.

Après Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Martin Fayulu, le groupe de 13 envisage de faire incessamment le déplacement de Lubumbashi pour échanger avec Moïse Katumbi autour des réformes électorales.

Le groupe de 13 est en train de gagner le pari de faire adhérer les leaders de Lamuka à son initiative de réformes électorales.

Le plus dur reste de convaincre le Front Commun pour le Congo (FCC) qui insiste sur le cadre institutionnel pour discuter de toutes les réformes, en ce comprises celles électorales. Les ténors de la méga plateforme initiée par l’ancien président Joseph Kabila l’ont dit et redit à haute et intelligible voix. Et ce, dans toutes les langues.

“La politique est l’art de concilier les extrêmes sur l’intérêt général pour rendre possible ce qui paraît impossible”, a rassuré Delly Sesanga. Ses compatriotes du FCC apprécieront.

redaction