Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

RDC : Leila Zerrougui s’oppose à l’amnistie des combattants issus de groupes armés

La chef de la Monusco n’admet pas l’amnistie des forces négatives en RDC. Annonce faite ce 2 septembre dans la conférence hebdomadaire animée à Kinshasa. Elle appelle le gouvernement à ne plus intégrer les rebelles dans les FARDC.

Pour elle, tant qu’il y aura des amnisties, la paix ne reviendra pas dans le pays. Elle souhaite que les rebelles qui demandent pardon ne puissent plus intégrer l’armée loyaliste.

« Certains ont pris la rébellion comme un business et une occasion de promotion » a-t-elle dit.

Elle indique que la Monusco ne peut plus soutenir l’opération d’amnistie. Leila Zerrougui rappelle que depuis 2006, la RDC a déjà amnistié plus de quatre mouvements rebelles dans le pays sans que la paix ne revienne.

Par ailleurs, elle se réjouit du fait que même le gouvernement congolais semble ne plus opter à l’intégration des forces négatives dans les services de sécurité. Elle voudrait que le pays opte plutôt pour une justice transitionnelle axée sur la réparation physique et morale des victimes.

Robert Tsongo, depuis Kinshasa.