Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : Plus d’un mois sans le gouvernement Carly Kasivita (Analyse)

Le Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita lors de son investiture à Goma (Nord-Kivu)

C’est depuis le 27 juin 2019 lors de la cérémonie de la remise et reprise que le nouveau locataire du musée de Himbi à Goma (Nord-Kivu) avait annoncé la sortie  de son gouvernement avant un mois vue l’urgence et la situation précaire que traverse la province.

Les analystes et hommes politiques s’interrogent et estiment que l’honorable Carly Nzanzu Kasivita avait minimisé les contours et gymnastiques qui sont autours de la formation de son gouvernement.

La coalition éléphantesque autour de son élections freine la machine

Sachant qu’il ne peut pas dépasser 10 ministres,  le gouverneur se trouve devant un fait accompli ou il doit satisfaire les appétits de tous ces caciques provinciaux du Fcc en commençant par l’ex gouverneur et autorité morale de son parti, L’Honorable Julien Paluku passant par le président de l’UCP(Eugène Serufuli), le président de l’ADR (Mutiri Wabashara), le grand dribbleur politique de la plate forme LAMUKA(Venant Tshipasa), l’honorable Nzekuye du PPRD, Mutokambali de la LDIC, le CACH et autres personnalités de taille.  

C’est une tâche difficile mais pas impossible vue ces équations à  multiples inconnus et la crainte de créer les frustrations qui auront des répercussions à l’hémicycle Provinciale et qui seront à la première heure de son règne,  déclencheur des motions.

De l’autre côté le gouverneur est inévitablement obligé de conjuguer avec LAMUKA vue le nombre des députés qu’il a à l’Assemblée Provinciale pour ne pas être la cible de toute action.

 Le respect de la représentation territoriale au sein du gouvernement Carly

C’est aussi une autre paire de manche car la grande majorité des partis politiques et leurs cadres sont du grand Nord de la province. c’est anormale de voir dans un gouvernement de 10 ministres, une seule communauté, occupé plus de 4 ministères alors que la province à  plus d’une trentaine de communautés.

C’est ce qui pousse également le formateur du gouvernement de réfléchir deux fois avant d’accoucher même sur le craft les membres du gouvernement.

Toutefois, le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita doit être pragmatique en se détachant de ces dinosaures politique qui l’entoure et veut à  tout prix s’accaparer de tout.

Le gouverneur doit mettre en pratique son premier discours en publiant le plus tôt possible son gouvernement de peur que sa population ne redoute de tout ce qu’il pourra dire aux médias.

Valéry Mukosasenge