Groupe de presse La République

Groupe de presse la République

English English French French Swahili Swahili

Masisi : l’Institut Kitshanga de Renga court le risque de démolition totale

Le conseil local de la jeunesse du groupement Mupfuni Shanga alerte
les autorités et personnes de bonne volonté sur le danger de disparition que court l’Institut Kitshanga, une école officielle située à Renga, dans la chefferie des Bahunde en territoire de Masisi
.

Cet alerte est faite par Janvier Imani Mwenge, président de cette structure juvénile dans ce groupement, qui indique que cet établissement officiel qui accueille plus de 230 élèves court un énorme risque d’être emporté par les eaux de la rivière Renga.

Celui-ci renseigne que depuis la construction de cette école par l’organisation JRS il y a de cela trois ans, l’eau de la rivière Renga ne cesse d’attaquer cet établissement, au regard impuissant de la population qui ne sait à quel sens se vouer.

Déjà le bureau de cette école ainsi que deux classes sont démolis par les eaux de cette rivière avec risque d’emporter toute la structure si rien n’est fait dans le futur proche.

«Depuis un certain temps, cette institution éducative est entrain d’être endommagée par les eaux de la rivière Renga, et jusque là deux classes et le bureau sont déjà démolis par cette catastrophe naturelle, je peux dire en bref qu’il y a une menace réelle et tout le bâtiment risque d’être emporté par ces eaux» prévient Janvier Imani Mwenge

Et de poursuivre,

«C’est depuis exactement trois ans que cette école est démolie progressive et je peux vous assurer que pendant toutes les périodes pluvieuses les cours ne se dispensent pas de peur que les élèves et les enseignants ne puissent pas être victimes ou être emportés par les eaux de cette rivière qui démolit tout à son passage, depuis ce trois ans rien n’a été fait par la population ou une organisation quelconque à part une demande d’aide adressée à certains ambitieux politiques qui aussi laissent la population dans l’espoir sans réaliser quelque chose»

Pour empêcher cette situation, celui-ci préconise que cet établissement soit délocalisé loin de la rivière Renga mais toujours dans le même milieu pour continuer à encadrer les enfants de cette entité.

C’est ainsi qu’il lance l’appel de détresse à tous les habitants et ressortissants de Renga de s’organiser localement pour tabler sur cette question. Il invite également les députés de Masisi et personnes de bonne volonté à venir en aide à cette population qui risque de perdre l’unique école secondaire qu’elle possède.

Jérémie Kabali depuis Sake.