English English French French Swahili Swahili

Masisi : Le proved de la province éducationnelle du Nord-Kivu III instruit les gestionnaires d’écoles sur l’effectivité de la rentrée de classes pour ce lundi

Au cours d’une réunion tenue ce vendredi 1er octobre à Sake, Shalumoo Tshambali Salomon, proved de la province éducationnelle du Nord-Kivu III, a instruit les gestionnaires d’écoles de son entité sur l’effectivité de la rentrée de classes de ce lundi pour l’ouverture de l’année scolaire 2021-2022.

Par rapport à la menace de grève qui pèse sur cette rentrée scolaire, il appelle les parents à envoyer les enfants à l’école d’autant plus que la question allait être débattue au cours de la réunion élargie aux représentants des syndicats, malheureusement il n’y a aucune question qui a été posée à ce sujet.

«Nous avons lancé des invitations, même à travers les médias pour que ces personnes viennent discuter avec nous et leur donner la garantie du gouvernement, je n’ai pas vu un syndicaliste me poser cette question, je présume qu’ils étaient dans la salle et personne qui m’as dit qu’il va boycotter la rentrée» a-t-il signalé.

Celui-ci a fait savoir que pour une bonne conduite, chaque enseignant aura à signer à partir de cette année un code de bonne conduite qui une fois violé l’exposera à l’ouverture d’une action disciplinaire.

«Nous allons commencer à faire signer  les codes de bonne conduite contenant 22 articles indiquant clairement ce que l’enseignant doit faire et ce qu’il doit éviter, ils ne doivent pas voir cela comme une menace, bien au contraire, c’est plutôt pour leur respect puisque certains enseignants se permettaient de faire des choses déshonorant leur carrière ce qu’on ne doit plus permettre, le ministre a été clair, nous devons rompre avec les antivaleurs» a poursuivi Shalumoo Tshambali.

S’agissant des enseignants qui auront à s’absenter le lundi 4 octobre, ce n°1 de la province éducationnelle Nord-Kivu III indique que les inspecteurs vont passer dans les salles de classes pour répertorier les enseignants qui seront absents et faire un constat.

Jérémie Kabali, à Sake