English English French French Swahili Swahili

Lubero : Un secrétaire administratif intérimaire sera nommé à la tête du Groupement de Mbulye (Nord-Kivu)

Certains députés provinciaux et l’administrateur du territoire de Lubero au début, présent dans la salle

Un secrétaire administratif indépendant sera nommé dans le tout prochain jour à la tête du groupement Mbulye, dans la chefferie de Batangi, en territoire de Lubero (Nord-Kivu). Ainsi vient de décider la délégation provinciale venue statuer depuis Lundi 7 Décembre dernier, sur la question des conflits du pouvoir coutumier dans le territoire de Lubero plus particulièrement celui de ce  groupement. Cette délégation est composée du commissaire provincial des affaires coutumières, son directeur de cabinet et 6 députés provinciaux.

Selon le Chef de la délégation, le commissaire provincial des affaires coutumières, « la décision est prise en attendant l’examen des dossiers de 4 protagonistes se réclament tous Chef du groupement de Mbulye ».

« Nous avons décidé après avoir écouté toutes les parties cela veut dire les 4 protagonistes et leurs supposés gardiens des coutumes, de fermer tous leurs bureaux et prendre leurs cachets. Un seul sera remis au secrétaire administratif intérimaire qui sera désigné. C’est une personne indépendante qi n’est pas de ce groupement. Qui va assumer les affaires courantes en attendant la réponse de l’hiérarchie », explique l’honorable Sylvano Komwelungu.  

Honorable Sylvano Komwelungu, commissaire provincial des affaires coutumières

L’Administrateur du territoire de Lubero précise à son tour que « la personne qui va assumer l’intérim à la tête du groupement Mbulye ne va que s’occuper des questions administratives ». Pour Richard Nyembo wa Nyembo, « un Chef de groupement a doublé facette. Il est chef coutumier selon la tradition coutumière, choisi dans la lignée familiale. Mais aussi, il est un agent administratif de l’Etat. Il assume ces fonctions par ce qu’il garde la population qui appartient à l’Etat. Dans le groupement Mbulye, il y’a ceux qui ne sont pas originaire de ce groupement mais qui vaquent au quotidien à leurs activités ». A lui d’ajoute que « le secrétaire administratif ne va que s’occuper des affaires administratives et non coutumières. Car c’est une personne neutre, qui ne connait pas les valeurs coutumières de Mbulye ».

 Certains députés provinciaux, représentant l’assemblée provinciale dans la délégation rassurent à leurs tours que « l’intérim ne sera que des courtes durées ».

« Ce que je peux appeler à la population de Mbulye est de rester calme. Rester calme car nous rentrons à Goma pour examiner les dossiers de chaque camp. Nous allons mettre la pression à l’autorité provinciale pour que les choses se passent plus vite et que le vrai Chef coutumier soit reconnu et installer pour qu’il travaille pour l’intérêt de la population, en boostant le développement du groupement de Mbulye », réagit l’honorable Moussa Kipasa, élu du territoire de Lubero.

« Nous pensons que le dossier sera traité au plus vite possible pour que la personne qui sera reconnue comme Chef du Groupement de Mbulye, travaille avec d’autres. Car il s’est révélé que les 4 protagonistes, chacun avait un travail spécifique dans le groupe. C’est seulement le désordre qui a poussé à ce que tous se déclarent Chef du groupement. Nous pensons que celui qui sera reconnu, va travailler avec ses frères en respectant les droits de redevance de chacun », martèle l’honorable Emmanuel Kabuyaya, élu également du territoire de Lubero.

L’Administrateur assistant de l’Ecofin et quelques députés provinciaux

Il sied de préciser que les 4 protagonistes et certains habitants du groupement de Mbulye, présents dans la salle, ont été tous d’accord avec la décision de « la nomination d’un secrétaire intérimaire » à la tête du Groupement Mbulye ». Ils ont cependant « insisté sur la rapidité dans le traitement des dossiers au niveau de la province », pour que le vrai Chef du groupement soit remis dans ses droits.

Depuis  plus de 5 ans, Kalibolo Mikenzeghere, Gédéon Mbali, Kitu Kayiya, Kivalya Kivunda et consort se disputent le pouvoir du Groupement Mbulye.  Ces 4 protagonistes avaient déjà ouvert leurs bureaux dans différents villages de ce groupement.

Une situation qui sévit également dans d’autres territoires comme Rutshuru, Masisi, Nyiragongo etc de la province du Nord-Kivu. Le commissaire provincial aux affaires coutumières, rassure que « le gouvernement Carly Nzanzu Kasivita est décidément déterminé à en finir avec les conflits coutumiers dans la province et restauré l’autorité de l’Etat ».  Et cela passe par « la commission consultative des régléments des conflits coutumiers (CCRCC) », ajoute l’honorable Sylvano Komwelungu.

Asaph LITIMIRE