Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Lubero : Retour au calme à Muhangi, après la libération d’une vingtaine d’habitants, arrêtés pour n’avoir pas effectué le Salongo (Nord-Kivu)

Le calme est revenu depuis la mi-journée de ce Mardi  9 Juin à MUHANGI, au Nord-ouest du territoire de Lubero dans le groupement BULENGYA en chefferie de Baswagha (Nord-Kivu). C’est après la libération de 23 personnes, habitants de la place, arrêtés ce lundi 8 Juin dernier pour n’avoir pas participé aux travaux communautaires communément appelés Salongo.

Les sources à Muhangi renseignent que c’est l’administrateur du territoire de Lubero qui a ordonné la libération immédiate de ces personnes arrêtées.

« Nous venons d’apprendre que c’est l’administrateur du territoire de Lubero qui a demandé au commandant de la police de libérer ces personnes. C’était après une paralysie totale des activités suivi d’un soulèvement des habitants depuis la nuit du Lundi. Ce matin, les Boutique, les Kiosques et pharmacies étaient restées fermer, la circulation était aussi timide. La population accuse l’agent administratif de Muhangi, madame Kaswera Syavuyira Marie, d’exercer une autorité caporaliste à l’endroit de ses administrés », témoignage un habitant joint depuis Muhangi.

D’autres sources indiquent que le chef du groupement de Bulengya et certains membres de la société civile sont depuis la matinée dans une réunion pour tenter de trouver une piste de solution. Dans cette assise, la population ne jure que pour le départ de cet agent administratif, à la tête de l’agglomération de Muhangi.

« Le Gouverneur de province doit s’impliquer pour restaurer l’autorité de l’Etat à Muhangi. Nous sommes souvent victime des affres des groupes armés et nous ne pouvons pas excepter qu’un agent de l’Etat se comporte comme un incivique à l’égard de ces administrés. Vous imaginez, les 23 personnes étaient arrêtées au lieu du deuil faute de n’avoir pas participé à un salongo. Ets-ce que vraiment ça c’est un problème ? C’est vraiment inacceptable cette façon d’agir », rétorque un acteur de la société civile de Muhangi ayant recuis l’anonymat.

Contactez, Kaswera Syavuyira Marie, agent administratif de Muhangi est resté injoignable.  Nous venons de l’apprendre, l’agent administratif de l’Etat de Muhangi et le commandant de la police locale sont interpellés à Lubero par l’Administrateur du territoire. Pour le moment, les activités reprennent progressivement à Muhangi, font savoir nos sources sur place.

Asaph LITIMIRE