Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Lubero : Paranoïa à Kirumba, deux morts et près de 5 blessés parmi les manifestants (Nord-Kivu)

Certaines artères de Kirumba barricadées par les manifestants

« La tension n’a pas encore dit son dernier mot à Kirumba. Il est 19h00, des coups de feu se font toujours entendre dans plusieurs quartiers de la commune surtout à Makasi », témoigne Maitrise Matungulu, habitant de la place joint au téléphone par le Groupe de Presse la République.net.   Kirumba est une commune rurale située au sud du territoire de Lubero, à plus de 170 Km au Nord de la ville de Goma (Nord-Kivu).

La population proteste depuis la matinée l’assassinat par balle d’un jeune commerçant ce lundi 9 Mars 2020 aux environs de 21 heures locales. D’après plusieurs sources locales, il s’agit d’un élément Force armée de la Rdc qui serait le commanditaire de ce meurtre. Du coup, les activités socio-économiques et scolaires  sont restées paralysées toute la journée de ce mardi 10 mars 2020.

L’Intervention musclée du service de l’ordre pour disperser les manifestants en colère alourdit le bilan. Plusieurs sources à Kirumba parlent de 7 blessés dont deux viennent de succomber de leurs blessures à l’Hôpital Général de référence de Kayna. Le Bourgmestre ad intérim de la place confirme seulement la mort de deux manifestants blessés sans pour au tant donné le nombre exact de blessés.

« Je confirme la mort de deux autres personnes qui étaient parmi les manifestants. Elles ont succombé de leurs blessures à l’hôpital général de référence de Kayna. C’est tôt de donner le bilan complet des échauffourées mais la situation redevienne progressivement à la normale », a fait savoir Mattieu Shawite, bourgmestre ad intérim de Kirumba.

Notons que près de 5 civils ont été tués depuis le début de l’année 2020 à Kirumba dans les circonstances presque similaires. Les habitants de la zone exigent les enquêtes sérieuses quant à cette situation et le relèvement des militaires ayant servi longtemps à Kirumba.  Une demande partagée par certains élus provinciaux du terroir à l’instar de Jean-Paul LumbuLumbu Mutanava et Aisé Kanendu.

Asaph LITIMIRE

English English French French Swahili Swahili