Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

L’OUGANDA EXPÉRIMENTE UN VACCIN CONTRE EBOLA POUR LA RDC !

photo libre afrique

Pendant ce temps, les ADF tuent à la machette 10 personnes à Beni-Territoire, une contrée dévastée par cette épidémie.Ebola commence à mobiliser dans les pays voisins de la RDC par le Nord-Kivu, qui ne sont pas à l’abri de toute contamination. D’après le Rwanda, c’est l’Ouganda de Museveni Kaguta qui s’est mis dans la danse de la lutte contre l’épidémie d’Ebola qui touche pour la dixième fois la RDC.

D’après la Voix de l’Amérique, Kampala est en train de tester, à ce jour, un vaccin expérimental contre Ebola qui sera utilisé en RDC lorsqu’il sera mis au point dans 24 mois. C’est la firme américaine “Johnson on Johnson” qui fabrique ce vaccin expérimental contre Ebola qui sera administré à 800 personnes en RDC qui ne sont que des professionnels de santé exposés aux risques de contamination de cette terrible épidémie qui a déjà donné en un an la mort à 1.800 personnes principalement dans la région de Beni, la même où continuent à sévir les islamistes ougandais des ADF qui continuent à y mettre en œuvre leur campagne de terreur par les massacres cycliques des populations découpées à la machette. Ce qui impacte négativementsur le travail des équipes de riposte.Ce vaccin de la firme américaine “Johnson on Johnson”, lorsqu’il sera terminé viendra compléter un autre vaccin déjà expérimental, celui-là et qui est utilisé à ce jour en RDC et fabriqué par une autre firme américaine “EMEMEF”.

Ce vaccin est qualifiépar tous les utilisateurs de sûr et efficace. Mais l’OMS préconise cependant l’utilisation d’un deuxième vaccin, concomitamment avec le premier.Ce que refusait catégoriquement le ministre de la Santé Oly Ilunga, démissionnaire depuis et qui préférait un et un seul vaccin. Il ramait à contre-courant de l’option médicale de l’OMS. Dans les deux ans, la firme américaine “Johnson on Johnson” pourrait clore la phase expérimente de son vaccin à partir de ses laboratoires de l’Ouganda. Jusque-là, ce ne sont que des vaccins expérimentaux pour la prévention à grande échelle. Car la médecine moderne n’apas encore mis au point un traitement curatif de l’épidémie d’Ebola qui avait ravagé l’Afrique de l’Ouest en 2017 avec des dizaines de morts en Guinée-Conakry, Liberia, Sierra-Leone et Cote d’ivoire. Non, on n’avait encore jamais vu ça auparavant.

LES ADF DECOUPENT A LA MACHETTE 10 PERSONNES A WATALINGA DANS BENI-TERRITOIRE

Le triangle de la mort, Beni-Kamango-Mbau, livré à Ebola et aux islamistes ougandais des ADF est à nouveau à feu et à sang. Lundi dernier, ils ont attaqué la localité de Watalinga, non loin d’Eringeti, à 36 Km de Beni-ville. Par la suite, ils ont découpé à la machette 10 habitants de Watalinga et mis le feu à une vingtaine d’habitations avant de fondre dans la forêt équatoriale avoisinante.C’est l’Administrateur de Territoire (AT) de Beni-Territoire Adrien Bwana Paluku qui a donné l’information de cette horreur confirmée par le major Mak Azukay,porte-parole militaire de l’opération “Sukola-1” dont le commandement est à Beni-ville.

En réaction, la ville d’Eringeti a connu deux jours de ville-morte avant-hier et hier comme mouvement de colère contre ce énième massacre des ADF alors que les FARDC sont bien déployées..Ce à quoi Mak Azukay réplique que la difficulté c’est du fait que les ADF sont un groupe terroriste islamique reconnu qui, à ce jour, est renforcé par le recrutement des combattants africains (Somalie, Ethiopie, Erythrée etc.) qui utilisent des techniques djihadistes pour attaquer. Quant à la Société civile, elle interpelle le Président de la république Félix Tshisekedi en lui demandant de tenir ses promesses de campagne qui sont entre autres de relever tous les soldats et officiers qui ont déjà fait longtemps en poste dans la région de Beni. KANDOLO M.

English English French French Swahili Swahili