English English French French Swahili Swahili

Goma : Le Rassop qualifie les propos de Julien Paluku contre Félix Tshisekedi des vexatoires et diffamatoires

 

La coordination provinciale des forces politiques et sociales acquises au changement à condamner les propos tenus par le gouverneur du Nord-Kivu dans son point de presse tenu  lundi  13 novembre à sa résidence.

Le Rassop l’a fait savoir ce mardi 14 novembre dans une déclaration faite à la presse.
En effet, le Gouverneur Julien Paluku affirmait que Félix Tshisekedi fait des navettes à travers le monde pour le lobbying au lieu de s’occuper  de l’enterrement de son père.

Nous condamnons les propos de monsieur Julien Paluku qui visaient le président national du Rassop et fils biologique d’Étienne Tshisekedi mais également quelques cadres de notre regroupement politique. Nous qualifions ces propos des vexatoires et diffamatoires“a répliqué Jean Baptiste Kasekwa,coordinateur en province du Rassop, lors de la lecture du communiqué  de presse.

Appel à manifester le 15 novembre dans le même point de presse, la coordination du Rassemblement au Nord-Kivu lance l’appel à toute la population à la manifestation pacifique de ce mercredi 15 novembre pour exiger le départ du président Kabila. Mais, le gouverneur  de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, a mis en garde contre les initiatives visant à détruire les infrastructures publiques censées servir aux générations futures, dans une communication en Kiswahili, en sa résidence officielle, sur les questions politiques de l’heure.

L’Autorité provinciale a conseillé à ne pas se fier aux agissements et déclarations des opposants qui jouent à la distraction pour leurs intérêts personnels

Nous condamnons l’assimilation calomnieuse et malveillante par le gouverneur de l’appel du Rassop et des mouvements citoyens à manifester demain à un projet de destruction de la province” conclut le représentant du Rassemblement au Nord-Kivu. Pour le Rassop, il s’agit d’une expression démocratique populaire. Le gouvernement doit plutôt encadrer les manifestants et non les réprimer.

Valéry Mukosasenge