Goma : un moratoire de 30 jours accordé aux médecins travaillant dans l’irrégularité

Redaction
By Redaction novembre 23, 2017 16:48

La ville de Goma a abrité ce jeudi la première journée déontologique médicale. Ces assises ont été organisées par le conseil provincial de l’ordre des médecins du Nord Kivu dans le but de rappeler les valeurs déontologiques de la médecine entre autre la confraternité entre les médecins, le secret professionnel, la protection du métier médical, etc. Une autre visée, c’était l’amélioration de la qualité des soins administrés par le médecin.
Selon les statistiques livrées par le Président du conseil provincial de lordre des médecins du Nord Kivu, sur les 340 médecins que compte la ville de Goma, seuls 285 soit 83,82% sont inscrits à lordre des médecins. 55 autres soit 16,18 % sont non-inscrits. « Sur les 285 médecins inscrits au tableau de lordre, 239 sont généralistes et seulement 46 parmi eux sont spécialistes. Sur les 46, 11 sont reconnus et notifiés par lordre national des médecins » affirme Dr Bari Katembo.
Pour lui, les 55 docteurs en médecine sur un total de 340 recensés prestent sans être inscrits au tableau de lordre, ils sont non médecins et doivent en réalité être poursuivis en justice.
« C’est inadmissible de voir toutes ces irrégularités dans le secteur qui touche à la vie de lhomme. Nous vous exhortons à prendre conscience et demandons à chacune et à chacun de nous se trouvant dans telle ou telle autre irrégularité de se mettre en ordre avant que la loi ne vienne lui imposer des sanctions. Le conseil provincial de lordre des médecins du Nord Kivu accorde un moratoire de 30 jours à dater de ce jour » alerte le Dr Bari.
Le ministre provincial de la santé salue à juste titre cet évènement. Évoquant l’alinéa premier de l’article 6 de l’ordonnance loi n°72/158 du 30 avril 1970 déterminant les règles de la déontologie médicale qui stipule que « l’exercice de la médecine ne doit en aucun cas ni d’autre façon être pratiqué comme un commerce », Martial Kambumbu indique qu’au lieu de contribuer au bien-être de la population, le contraire rattrape souvent les médecins.

« Le gouvernement provincial du Nord Kivu reste préoccupé par les grandeurs des compétences du personnel médical et est engagé à s’approprier les recommandations qui jailliront de cette grande messe médicale dont nous saluons la tenue afin d’assainir cette profession combien noble » dit-il.
Le président de l’Assemblée provinciale du Nord Kivu qui a ouvert officiellement ces assises compte sur l’esprit ouvert des médecins en vue d’améliorer leur façon de faire. « Le secteur de la santé est lun des secteurs le plus importants car la vie en dépend et permet le développement dune nation. Par conséquent, l’exercice illégal de la profession médicale constitue un obstacle de taille à la stabilité provinciale, nationale et à la sécurité sanitaire » précise Jules Hakizumwami.

Il sied de signaler que la fuite des compétences par manque des structures devant encadrer tous les médecins sans emploi, le crime de séquestration des malades commis par les tradi-praticiens ou herboristes qui, fort malheureusement ont le soutien de certaines autorités, voilà entre autres les défis qui restent à relever dans le domaine médicale au Nord Kivu.

Jonathan Kombi.

Redaction
By Redaction novembre 23, 2017 16:48
Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

extrait du point de presse de Partick Mundeke.Recolte de fond de caution pour Moise Katumbi

Suivez le groupe de presse RD congolais sur Twitter

PUBLICITÉ SUR LA RÉPUBLIQUE

Abonnez-vous à ce site d'infos par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site congolais d'information et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 2 255 autres abonnés