Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Goma : Congo peace network invite les jeunes à s’approprier le processus électoral

En réaction aux conclusions issues de la réunion de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement clôturée mercredi soir à Kinshasa, l’ONG Congo peace network (CPN) lance la campagne UCHAGUZI (élections). C’était au cours d’un point de presse animé jeudi à Goma. Pour Espoir Ngalukiye, coordonnateur des clubs des jeunes de cette organisation, les raisons qui pousseraient à un quelconque report des élections doivent tenir débout.
«  Nous savons que le processus d’enrôlement est au point de s’achever dans les deux provinces restantes. Il est également recommande à la CENI de lancer l’opération en faveur des congolais de l’étranger. Mais qu’on ne nous dise pas qu’il y aura pas élections suite à l’insécurité ou tout simplement parce qu’il n’y a pas des moyens pour financer les élections. Là, nous n’allons pas accepter parce que chaque année, il y a un budget alloué aux élections » avertit Espoir Ngalukiye.
Les 504 jours annoncés par le Président de la centrale électorale pour l’organisation des élections ne convainquent pas les membres de CPN. Pour eux, la convocation des scrutins constituent un grand lien entre les problèmes de la RDC et leurs solutions. « Nous n’avons plus de paix. L’exception de la RDC c’est le travail et le chômage en est la règle. La justice sociale est presque inexistante. L’économie congolaise n’existe que sur les papiers, » voilà entre autre les problèmes auxquels les élections constituent une solution, indique le communiqué de presse du CPN.
La campagne UCHAGUZI (élections) ainsi lancée vise également à inviter les jeunes à s’approprier le processus électoral. Pour ses initiateurs, les jeunes doivent savoir que c’est de leur droit le plus légitime de se présenter à ces élections, non seulement en tant qu’électeur mais aussi en tant que candidat. « Une autre raison de cette campagne, c’est pour que les jeunes puissent barrer la route à quiconque veut bloquer le processus électoral. Et cela, à travers la voie de la non-violence » lance Espoir Ngalukiye.
Signalons qu’au même moment, une autre campagne dénommée Congo dream (le rêve du Congo) a été lancée. Elle vise à promouvoir les talents cachés dans le chef des jeunes. Cela se passera à travers des formations des jeunes en anglais ainsi que leur initiation aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. D’autres activités du genre dont les tribunes d’expression population s’étendent progressivement sur les territoires du Nord-Kivu.

Jonathan Kombi