English English French French Swahili Swahili

Beni: La suspension de l’achat de cacao en chefferie de Watalinga impacte négativement sur la vie socioéconomique de la population.

Le constat est du coordonnateur territorial de l’Action pour la défense de droit de l’homme David Moaze.
Dans une interview accordée à larépublique.net, cet acteur de la société civile demande à l’entreprise ESCO Kivu qui achète à 80 pourcents de cacao de cette contrée de reprendre ses activités d’achat.


Il a à cette occasion précisé que,la population éprouve ces derniers jours des difficultés de répondre aux besoins sanitaires, scolaires suite à cet arrêt d’activités d’achat. “A la veille des épreuves de hors-session de l’examen d’Etat , certains parents n’arrivent pas à s’acquitter des frais de participation”, regrette David Moaze.
Pour lui, cet arrêt expose la population locale à la Contrebande de cacao vers la République voisine de l’Ouganda.
Ce défenseur de droit de l’homme exhorte les autorités ayant leurs attributions la compétence de régler cette question de l’achat et de l’exportation de cacao de permettre la reprise des activités de ESCO Kivu.

Tony Kitambala depuis Watalinga