Groupe de presse La République

Nord-Kivu : « Nous avons besoin de l’assistance du gouvernement et ses partenaires, mais jusqu’à quand ? » se pose un déplacé de guerre au sud de Lubero

Le Gouvernement congolais a assisté près de 26 000 ménages déplacés se trouvant au sud du territoire de Lubero, qui ont fui la récente avancée des rebelles du M23 soutenus par le Rwanda dans la chefferie de Bwito en territoire de Rusthuru (Nord-Kivu). Des vivres et médicaments, voilà le compo du lot de cette assistance humanitaire.

C’est en réponse au plaidoyer des élus nationaux du Nord-Kivu que le gouvernement congolais à travers le ministère des affaires sociales et humanitaires a posé ce geste.

Site de Kanyabayonga : assistance humanitaire aux déplacés

« Depuis que nous sommes venus, c’est la première que le gouvernement congolais nous assiste. Ça nous rassure. Nous étions en train de nous poser des questions si réellement les autorités voient notre souffrance », s’est exprimé Kambale Jean Paul, un déplacé venu de Kibirizi.

Il est chef de site de Kanyamalalo (Kanyabayonga) qui héberge 9 ménages soit 54 personnes.

« L’assistance a été distribuée par site. Comme nous sommes nombreux, le comité nous a privilégié, nous qui sommes dans des sites collectifs. Nous venons de recevoir 100 kilogrammes d’haricots, 50 kilogrammes de la farine de maïs, 50 kilogrammes du riz, 9 barres de savon et 9 sachets du sel. Ça va tenir pour quelques jours seulement », explique Kambale Jean Paul.

Kambale Jean Paul au site de Kanyamalalo

Le site de Kanyamalalo est un chantier en dur, abandonné. Son propriétaire n’avait pas encore mis des portes moins encore des fenêtres. Les déplacés, 54 personnes dont les femmes enceintes et les enfants passent nuit à même le sol, exposés aux intempéries.

« Moi, ma femme et mes deux enfants dormons ici. Nous n’avons pas trouvé le moyen de prendre même le matelas car nous étions au champ lorsque l’ennemi a attaqué notre village de Kabanda. Nous étions obligé de partir du champ et se retrouver à Kanyabayonga. Nous mettons juste ces feuilles du bananier, avec ce banche et les habitants de Kanyabayonga nous ont aide avec ce drap », raconte Kasereka, 50 ans, rencontré au site de Kanyamalalo avec Kambale Jean Paul.

Site de Kanyabayonga cité, 39 déplacés passent nuit dans cet hangar

Tout comme d’autres déplacés rencontrés sur les sites de distribution à Kirumba, Kayna et Kanyabayonga, l’assistance alimentaire est un besoin mais la propriété reste la paix.

« Nous sommes ici 54 personnes, l’aide alimentaire distribuée aujourd’hui va nous permettre de vivre quelques jours. Bien-sûr nous en avons besoin, mais jusqu’à quand ? Le Gouvernement congolais ni même ses partenaires humanitaires ne peuvent pas satisfaire le besoin de tous ces déplacés. Ils sont tellement nombreux ! C’est pourquoi le gouvernement doit s’investir pour nous faciliter de rentrer dans nos villages. La paix est une priorité des priorités », fait savoir Kambale Jean Paul.

Il faut noter que la résurgence de la rébellion du M23 en 2021 a occasionné le déplacement de près de 7 millions de personnes au Nord-Kivu selon l’organisation internationale pour les migrations (IOM). Ces personnes vivent dans un dénouement total soit dans des camps de déplacés, soit dans des sites collectifs ou encore dans des familles d’accueil renseigne la société civile.

Asaph LITIMIRE