Groupe de presse La République

Goma :«Je ne suis pas un candidat de l’étranger» Moïse katumbi 

Cette déclaration est de  Moïse katumbi président National du parti politique, Ensemble pour la République et candidat président  lors de la tenue d’un meeting populaire à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu ce jeudi 23 novembre.C’est dans le cadre de sa  tournée politique  dans la partie orientale du pays.

Accompagné par de plusieurs leaders de l’opposition  notamment Seth kikuni, Matata Ponyo et  Franck Diongo, le ticket Numéro 3 à la présidence, se dit très  préoccupé par le climat sécuritaire qui prévaut dans les entités sous occupation du M23.Tout en décriant les conditions de vie des déplacés dans différents sites de refuge.

«Observons une minute de silence pour les civils victimes des tueries au Nord-Kivu.Depuis des années, la situation sécuritaire est tellement chaotique.Les militaires doivent être pris en charge pour mieux combattre l’ennemi.Je vous promets de trouver des solutions idoines à ce fléau»,dit-il.

A travers son discours, il est aussi  revenu sur l’état des infrastructures au Nord-Kivu et de la hausse généralisée du taux sur le marché d’échange. Une situation qu’il juge de calvaire pour un peuple victime de la guerre en répétition.

«Je suis choqué par la situation des déplacés.je vais leur remettre une ambulance pour  faciliter le déplacement des malades vers les structures ayant des soins appropriés.Il revient à vous de peser le bilan du régime actuel», a ajouté Moïse Katumbi.

Par la même occasion, il a promis une consultation avec toutes les couches de la population en vue de s’acquérir de la situation complète de la province du Nord-Kivu.

Suzanne Musemakweli