Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : un député provincial dénonce l’irresponsabilité sociale des maisons de télécommunications

Dans une lettre adressée au ministre provincial en charge de Postes et Télécommunications dont une copie est parvenue ce 07 Mai à larepublique.net, le député provincial Kambale Matofali Promesse dénonce les antivaleurs entretenues par les opérateurs de télécoms au Nord-Kivu.

La démarche de cet élu du peuple s’articule sur la mauvaise qualité de la connection, coût élevé des services, Double facturation au cours des transactions Mobile money et légèreté dans l’identification et enregistrement des clients dans le secteur de télécommunication au Nord-Kivu.

« Les opérateurs de télécoms ne font pas preuve de responsabilité sociale et sociétale en offrant des services qui portent atteinte aux droits de consommateurs et qui constituent une des causes de pertes de revenus pour les opérateurs économiques mais aussi des recettes fiscales et d’appauvrissement de l’Etat. Cela pousse aux populations frontières à utiliser les réseaux des pays limitrophes de la province, ce qui constitue un manque à gagner pour le trésor public » fait savoir Kambale Matofali Promesse.

Si la télécommunication est aujourd’hui un secteur primordial facilitant un moyen d’échange entre les opérateurs économiques du monde entier dans le commerce international, par contre celle-ci est un calvaire au Nord-Kivu.

« Il y’a beaucoup de personnes qui voient leurs crédits ou data internet se volatiliser sans pour autant aboutir au résultat escompté. Des gens qui passent un appel mais ce dernier passe par blanc et/ou pendant une communication, subitement l’appel devient blanc; le téléchargement se tire en longueur et tous les crédits se perdent à l’avantage des maisons de télécommunications et cela au détriment des paisibles citoyens » regrette Kambale Matofali Promesse.

Cependant l’élu de Butembo fustige la légèreté des sociétés de télécommunications face à la multiplicité des cas d’escroquerie et le kidnapping en province.

« Ce secteur constitue un moyen pour asseoir l’escroquerie et le kidnapping en province suite à la légèreté des sociétés de télécommunications dans l’enregistrement et l’identification de leurs clients. Ces malfrats opèrent en toute quiétude sans la moindre intervention de ces sociétés. Ces antivaleurs se multiplient au fur et à mesure car difficile de les retracer » ajoute-t-il.

En effet, vu la nécessité de ce secteur vital, ce membre de l’assemblée provinciale appelle Madame le ministre Kamala Luanda Prisca à user de tous les moyens de son pouvoir en invitant les responsables des maisons de télécommunications au niveau provincial pour une séance de travail.

Signalons que ce phénomène de détérioration des services fournis par les maisons de télécommunications, était déjà décrié par plusieures structures visant le changement. Les militants de la lutte pour le changement(LUCHA) ont, à plusieurs reprises organisé de sit-in pour dénoncer cette pratique.

David MAHAMBA