Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : La population appelée à positiver les efforts de l’armée loyale

Quand un État est attaqué, quand une famille est dans la fluxion, cette famille a besoin plus d’amis, a indiqué le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita dans un café de presse tenu ce 7 Avril 2021 à Goma.

Préoccupé par la situation sécuritaire dans son entité, l’autorité provinciale reste confiant que la paix au Nord-Kivu est possible avec la combinaison d’efforts de toutes les couches de la population. Carly Nzanzu Kasivita appelle ses administrés à soutenir les efforts des forces armées de la république démocratique du Congo afin d’éradiquer les groupes armés nationaux et étrangers qui pullulent dans la zone.

« La population devrait comprendre les engins sécuritaires et consolider un système de sécurité communautaire. Ça veut dire que la population doit s’aligner derrière les forces armées de la république, les forces de sécurité pour qu’il y est plus de cohésion dans la traque contre les ADF NALLU. Et donc pour nous, nous croyons effectivement que la mutualisation des forces aussi va nous permettre de gagner vite la guerre. L’armée ne saura pas avoir un militaire derrière chaque cage dans tous les villages » a dit Carly Nzanzu.

Face à des manifestations des jeunes des différents mouvements citoyens contre la passivité de la monusco dans la traque des groupes rebelles, l’autorité provinciale a mis l’accent sur les libertés et manifestations publiques garanties par la constitution congolaise. Il déplore cependant, les actes ignobles que ces jeunes affichent pendant leurs marches dites pacifiques.

« Le fait d’appartenir à un mouvement citoyen n’immunise personne pour commettre les infractions. C’est à ce niveau que chacun doit être responsable de ses actes. Les libertés publiques et les manifestations publiques sont garanties par la constitution et la loi, mais aussi elles sont encadrées par la même constitution. Si vos libertés publiques heurtent l’ordre public, le pouvoir public qui est censé remettre l’ordre public, est dans le droit d’agir. Si votre liberté gêne la liberté de l’autre, il peut se plaindre contre vous » a fait savoir le chef de l’exécutif provincial.

Signalons que ce café de presse dont l’autorité provinciale, les membres de la société civile et certains acteurs politiques en province en ont pris part, a été organisé par l’union nationale de la presse du Congo, section du Nord-Kivu. La situation sécuritaire en province, l’exercice des libertés publiques et la lutte contre les épidémies ( Ebola et Covid19) étaient au menu des échanges.

David MAHAMBA