English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : « La Lucha ne collabore pas avec les groupes armés », réponse au commandant Sokola 2 des Fardc

Marche de la LUCHA en ville de Beni

« La Lucha n’est pas en collaboration avec une quelconque groupe armé », c’est la réponse donnée ce Mardi 5 Mai 2020 au commandant intérimaire du secteur opérationnel Sokola 2. Cette mise au point intervient au lendemain de la publication d’un communiqué du commandement du secteur opérationnel Nord-Kivu 2, accusant les jeunes militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha), section de Nyamilima dans le territoire de Rutshuru, « de collaborer avec les groupes armés ». Ce document est signé par le Général Yamba Kabangu Willy qui assume l’intérim du commandement.

Communiqué du secteur opérationnel Sokola 2

La cellule de Communication de la Lucha dément toute accusation.

« Le commandant du secteur opérationnel Sokola 2 devrait arrêté ces manigances. La Lucha n’est pas en collaboration avec une quelconque groupe armé, c’est avec surprise que nous avons appris ce communiqué des Fardc accusant notre section de Nyamilima de soutenir les groupes armés. Ces accusations sont fausses et dénuées de toute fondement contre les militants de ce secteur qui sont victimes d’une forte pression depuis plusieurs semaines à résoudre leurs mobilisations pour le droit de la population locale », précise la Lucha dans un communiqué rendu public ce Mardi 5 Mai 2020.

Dans ce document, la Lucha explique que sa section de Nyamilima mène depuis Février 2020, des actions pacifiques pour demander une démarcation participative des limites du Parc National des Virunga. Mais aussi, elle plaide pour que les habitants accèdent dans leurs champs que l’Institut congolais pour la conservation de la nature (Iccn) aurait illégalement incorporé dans le Parc dans un processus de délimitation illégale, explique le document.

Pour ce mouvement citoyen, « La Lucha section de Nyamilima mène toujours ces actions dans la non violence et la population y participe dans la non violence quoi que réprimées par les éco-gardes de l’ICCN. Nous traitons toutes les accusations adressées à la Lucha de dangereuses et irresponsables à plus mensongères ».

Marasi Bénédicte Zoe