Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Haut-Uelé : Viol d’une élève finaliste, Les ministres des droits humains et de l’Epst appellent la justice à arrêter les auteurs

Photo tiers

Le ministre en charge des droits humains, demande au parquet d’ouvrir urgemment une information judiciaire dans le dossier de viol perpétré contre une élève finaliste à Isiro (Haut-Uelé). Cette demande est contenue dans un communiqué officiel daté de ce Lundi 31 Août dont une copie est parvenue à la rédaction de larepublique.net.

André Lite, des droits humains se dit indigner par ces actes. Compatissant avec les victimes, il les encourage « à transcender ce qu’ils ont vécu et à poursuivre les épreuves hors-session des examens d’État ».

Pour le ministre des droits humains, ces genres de crimes ne peuvent pas rester impunis. Il appelle à la poursuite des enquêtes sérieuses pour dénicher les auteurs de ces crimes et qu’ils soient punis conformément à la loi.

De son côté Willy Bakonga, ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique (Epst) se dit touché et révolté par ces agressions sexuelles commises sur cette élève.

Pour rappel, une trentaine d’élèves finalistes d’Isiro, chef-lieu de la province de Haut-Uelé ont été agressées par des bandits armés dont une a été violée dans la nuit du samedi au dimanche 30 Août dernier, alors qu’elles étaient cantonnées dans un site pour passer leurs épreuves de hors-session de l’examen d’État.

Robert Tsongo depuis Kinshasa