English English French French Swahili Swahili

Fermeture des facultés de médecine non viables : Fifi Masuka convaincue du bien fondé de la mesure prise par le ministre de l’ESU

Motivé par le souci d’assainir le secteur de l’Enseignement supérieure et universitaire, S.E Muhindo Nzangi Butondo reçois depuis son retour au pays après un bref séjour académique aux États Unis d’Amérique les différentes délégations des provinces dont les facultés de médecine de leurs établissements publics comme privés ont été jugés non conformes aux critères en la matière. 

C’est ainsi que ce lundi 04 octobre, S.E Muhindo Nzangi Butondo a reçu dans son cabinet de travail, la gouverneur ai de la province du Lualaba Fifi Masuka, ensemble ils ont abordé l’épineuse question de la fermeture de la faculté de médecine de l’université de Kolwezi et bien d’autres sujets. Dans sa plaidoirie en faveur de sa juridiction, Fifi Masuka a promis de se mettre incessamment à l’œuvre pour pouvoir pousser l’université de Kolwezi à se conformer aux critères exigés.

«Nous allons régler le plus rapidement possible ce qui est reproché à l’Université de Kolwezi. Son Excellence Muhindo Nzangi ensemble avec nous le gouvernement provincial de Lualaba ainsi que le comité de gestion de l’UNIKOL s’activent pour trouver les meilleurs conditions des étudiants dans un bref délai», a t-elle fait savoir avant de rassurer la communauté estudiantine du Lualaba de la volonté manifeste du ministre Muhindo Nzangi de remettre la qualité, l’excellence dans l’enseignement supérieur et universitaire et ce, dans toutes les provinces.” Nous devons savoir que le ministre travaille pour l’intérêt de tous les étudiants y compris ceux du Lualaba. Nous allons tout faire pour répondre aux normes et ensuite réorganiser la faculté de médecine à l’UNIKOL “.

Attentif et très satisfait de la démarche responsable entamée par la numéro 1 du Lualaba, le patron de l’Esu, S.E Muhindo Nzangi s’est exprimé en ce sens: «Je félicite madame le gouverneur provincial pour son implication dans la construction des infrastructures des établissements de l’ESU de sa province. Elle est le premier gouverneur qui vient faire le suivi des dossiers des établissements de son entité après la fermeture des facultés de médecine. Cela prouve qu’elle se soucie du bon fonctionnement des établissements de sa province», a-t-il déclaré à son tour. 

Dans la même logique, S.E Muhindo Nzangi souligne que toutes les  mesures prises sont pour le bien être des étudiants. 

«On ne peut pas accepter qu’on organise la faculté de médecine sans cliniques universitaires, sans laboratoires, sans professeurs qualifiés et sans auditoires adéquats. Des mesures supplémentaires d’orientation des étudiants victimes des ces décisions sont en cours», a rassuré le ministre de l’ESU à ses hôtes.

Rédaction