Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Ebola : Les attaques contre les CTE seraient à la base de la recrudescence du Virus deux semaines après (OMS)

Restitution des responsables de l’OMS devant la presse de Goma ce samedi 13 Avril 2019.

Deux points essentiels ont été présentés aux chevaliers de la plume,nous citons : un bilan général des réalisation de la coordination de l’urgence Ebola du 1er Août 2018 au 11 Avril 2019.
Et la présentation du rapport de la reunion du comite d’urgence Ebola du règlement sanitaire international tenu à genève ce mois-ci.
Le bilan de l’évolution de la riposte depuis la découverte du premier cas confirmé d’Ebola le 1er Août 2018 jusqu’au 11 Avril 2019 a ete dressee par l’OMS.

“Nous avons présenté à la réunion convoquée par le directeur de l’OMS un bilan national de 1.220 cas dont 1.154 confirmés et malheureusement 772 décès.Heureusement  avec les effort de la riposte 364 malades ont été guéris.”Renseigne Dr Michel Yao coordinateur OMS de la riposte Ebola pour les provinces du Nord-Kivu et l’Ituri.
Dans les 21 zones de santé que compte la province du Nord-Kivu, la riposte a réussi à maîtriser le virus dans 9 zones.

Au sujet de la gestion de la vaccination,89.000 personnes exposées ont été vaccinées. Parmis eux nous pouvons citer les malades et leurs contacts ainsi que les contacts de contacts des malades plus les personnel soignants. Ceci produit plus ou moins 300 cas à analyser par jour nous renseigne Dr Michel.

Convoquée par le directeur général de l’OMS,la réunion du règlement sanitaire Internationale a tenue sa deuxième rencontre d’urgence ce mois d’Avril après celui du mois d’Octobre dernier. Pour le directeur général de l’OMS  la situation du virus Ebola en RDC ne constitue pas un danger de portée internationale.
Genève s’inquiète toutefois du pic atteint par les nouveaux cas enregistrés ces deux dernières semaines.

“ Nous avons enregistré 225 cas confirmés en l’espace de deux semaines seulement à Butembo, Vuhovi, Katwa et Masereka quelques cas à Beni et Oicha.C’est cette situation qui a motivé la convocation d’une réunion d’urgence pour étudier les raisons de cette recrudescence et voir comment réduire cette chaîne de transmission.”Rapporte Dr Soce Fall Directeur OMS General Adjoint charge des Urgences.

Selon l’OMS, les attaques contre les CTEs à Butembo et Beni serait à la base de cette montée en vitesse des cas confirmés durant les deux dernières semaines.
Au niveau actuel de la riposte, il n’est pas important d’interdire le déplacement des personnes et de leurs biens rassure l’OMS en réponse à la question du blocage de l’aérodrome de Rughenda après y avoir découvert deux cas d’Ebola confirmés le mercredi dernier.


Thierry Kayandi

English English French French Swahili Swahili