English English French French Swahili Swahili

Candidat commun : «Si Félix et Kamerhe partent ,le peuple gagnera ce combat avec Martin Fayulu»(Patrick Mundeke)

Patrick Mundeke et Moïse Katumbi

Le conseiller en matière de la jeunesse de Moïse Katumbi assure que le peuple gagnera ce combat car il sait bien de quel côté se trouve son salut.

Patrick Mundeke l’a dit ce mardi 13 novembre 2018 réagissant ainsi au revirement spectaculaire du président national de l’UDPS et celui de l’UNC , reniant leurs signatures à l’accord désignant à Genève Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition.

 

«La politique c’est aussi un jeu de légalistes, mon chef , le président Moïse c’est quelqu’un qui respecte les lois , qui respecte les conventions et sa signature.On ne peut pas être grand en étant versatile ,la politique c’est l’altruisme et non l’égoïsme.

Moi ça ne me surprend pas car un moment on ne sais plus entre Kabund et Félix qui dirige l’UDPS, pour Kamerhe c’est malheureusement une continuité de la médiocrité et je donne raison à ceux qui disaient que Vital Kamerhe est une taupe dans l’opposition.

Bref, si Kamerhe et Tshisekedi partaient, soyez sereins que nous allons l’emporter car ils ne pèsent pas sur le 80 millions des congolais», renchérit-il

 

Ainsi il demande à toute la jeunesse congolaise en générale et de la plate forme “Ensemble pour le changement d’être prêt pour accompagner le candidat de la victoire car le président Moïse Katumbi est plus populaire en RDC et il a les moyens de sa politique,le tandem Kamerhe-Tshisekedi  avec la Kabilie vont échoué le 23 décembre 2018.

 

Pour Patrick Mundeke Martin Fayulu a été désigné candidat unique de l’opposition pour les élections du 23 décembre en République démocratique du Congo le dimanche 11 novembre 2018 à Genève en Suisse.

 

C’est le choix des sept principaux chefs de file de l’opposition à l’issue de trois jours des négociations facilitées par la Fondation Koffi Annan. Le candidat de la Dynamique de l’opposition ne faisait pas figure des favoris face à Félix Tshisekedi de l’UDPS et Vital Kamerhe de l’UNC, mais à l’issue d’un vote, c’est bien lui qui a été choisi.

 

Valéry Mukosasenge