English English French French Swahili Swahili

Attaque des ADF à Beni : Un rescapé explique son calvaire vécu (Témoigne).



Incursion des présumés rebelles ougandais de Forces Démocratiques et Alliées (ADF),dans la nuit de samedi à dimanche 21 octobre 2018,dans les quartiers Ngadi et Boikene, municipalité de Ruwenzori, ville de BENI(Nord-Kivu).

Un civil rescapé qui était tombé entre les mains des assaillants lorsqu’il quittait son champ,témoigne.

«Je quittais mon champ autour de 16 heures, je suis arrivé à Mangada,non loin de notre huilerie de moteur diesel”Jang fa ” et je suis tombés dans une embuscade d’un groupe d’assaillants qui s’appelaient ADF/Nalu.J’étais avec mes deux enfants et peu après les assaillants ont amené les deux autres personnes.Quand il faisait 17 heures,on nous a ramené à la maison cachés quelque part à Boikene/Matete.Quelques minutes après, ils ont pillé les biens de la population et les avons aidé pour le transport.Ils nous ont conduit très loin dans la fort.Il était une heure du matin,nous sommes arrivés dans un champ de canne à sucre.Ils nous ont demandé de couper la canne à sucre, c’était une occasion pour nous de nous échapper au nombre de quatre de leurs mains».

L’otage confirme qu’ils ont aider à transporter des vivres et non vivres notamment la farine,poches de sel,chèvres et poules.

«Composés d’hommes, femmes et enfants habillés en tenue militaire, les assaillants s’exprimant en langue ougandaise et swahili indiquaient que leurs attaques s’inscrivent dans le cadre de la guerre sainte de non-musulmans et non la conquête de la Nation», a-t-il laissé entendre.

La même source ajoute que les assaillants lourdement armés ont détourné les positions militaires de Matete et Kipriani pour attaquer la population à Ngadi et Boikene,dans la ville.

À cette occasion,1 militaire tombé sur le champ d’honneur, 11 civils tués et plusieurs autres blessés et kidnappés.Cette attaque avait été à la base dimanche 21 octobre 2018 d’une marche de colère des habitants de Beni. Ils avaient saccagé l’hôtel de ville avant d’incendier trois bureaux des services étatiques de la mairie,dont la poste et télécommunication, ordre des médecins et celui de la société congolaise des droits d’auteurs.

Fabrice Ngima