Groupe de presse La République

Goma : Spoliation du cimetière ITIG, le député national Hubert Furuguta exprime son ras-le-bol

Le député National Hubert Furuguta hausse le ton et promet de se mettre en face de toute personne impliquée dans l’achat de l’un des derniers asiles de ses électeurs dénommé ITIG de Goma.
Dans un message nous parvenu, l’élu de cette ville volcanique commence par remercier le gouverneur militaire pour ce qu’il qualifie de 1er résultat de la démarche des élus de Goma, à l’occurrence la décision administrative interdisant la poursuite des travaux de démolition du cimetière ITIG.Il présente ensuite son sentiment d’insatisfaction en ces termes.


« La décision du gouverneur ne suffit pas. Notre démarche consiste à sécuriser tous les cimetières de Goma. Soyons unis mes chers frères et sœurs car dans cette lutte les contradictions profitent à l’acheteur fantôme pendant que toutes les autorités nient leur implication dans ce dossier »
.

Il ajoute que : “Le sol et le sous-sol appartiennent à l’État.Nous savons que dans chaque pays, il existe des cimetières des riches et ceux des pauvres. Je me demande si notre gouvernement est en manque des terres à attribuer aux demandeurs ou c’est juste par manque de respect aux morts ”se questionne-t-il.

Le député Furuguta révèle que le caucus des élus de Goma prévoit une descente à Goma très bientôt afin de constituer un dossier solide à présenter devant les ministères nationaux concernés et démasquer ouvertement l’auteur de cette énième tentative de spoliation des espaces publics.


« A côté des rébellions, nous avons l’insécurité urbaine, l’injustice et la tracasserie. A cela s’ajoute la démolition des cimetières de nos ancêtres, c’est une souffrance de trop. Nous allons nous rendre à Goma et faire face à toute personne impliquée dans ce dossier. Nous allons par la suite confronter l’auteur de cette démarche immorale aux instances les plus hautement placées de ce pays. »


Selon cet élu de Goma, la suite de la lutte consistera donc à mener le plaidoyer au niveau du ministère de la défense,celui de l’interieure,de la justice et de l’Urbanisme et habitat. Le but étant celui de mettre fin définitivement aux spoliations répétitives des cimetières à Goma.


L’arrêté du gouverneur Peter Chirimwami du 11 mars dernier suspend celui du 15 avril 2021 et il interdit non seulement la poursuite des travaux de démolition mais aussitôt la poursuite de l’exécution d’exhumations volontaires en vous dans ce jardins des allongés.

Thierry Kayandi