Groupe de presse La République

Kinshasa : Les agents du Numérique, lauréats du concours de l’ENA exigent leur alignement à la prime spécifique (Mémo)

Le collectif d’agents du Numérique issus du concours de l’ENA demande au ministre de la fonction publique de les aligner pour la prime spécifique de leur ministère. Cette demande est contenue dans un mémorandum qu’ils ont déposé Lundi 12 février à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, à l’issue de leur manifestation pacifique.

Ce groupe composé de 78 agents a été visible dans les rues de la capitale en direction du ministère de la fonction publique avec une banderole portant leur revendication.
« Les lauréats du concours de l’ENA pour le secrétariat général du numérique réclament leur alignement sans condition à la prime spécifique indûment perçue depuis octobre 2023 par un groupe de personnes suffisamment identifiées », peut-on lire sur la banderole.

Ils dénoncent les conditions de vie précaire qu’ils vivent depuis leur prise de fonction ne bénéficiant pas de leur prime spécifique. Certains d’entre eux sont même incapables de payer le loyer, de nouer les deux bouts du mois, indiquent -ils. D’où cette demande de l’implication personnelle du ministre de la fonction publique.


« Nous, le collectif des agents du Numérique issus du concours décidons en ce jour, de porter à votre connaissance nos inquiétudes, doutes et difficultés. En tant que patron de l’Administration publique, nous sollicitons votre implication personnelle pour notre prise en charge, car la rémunération et les avantages sociaux de nature pécuniaire sont liquidés sur instruction du ministre ayant la fonction publique dans ses attributions », écrivent-ils dans leur mémorandum.

Signalons que c’est depuis un certain temps que les voix s’élèvent pour dénoncer les détournements de primes spécifiques au niveau du ministère du Numérique. La dernière revendication date du samedi 10 février où certains agents de ce ministère ont accusé le ministre et le secrétaire général de ce ministère d’être auteurs de ce détournement.

Robert TSONGO depuis Kinshasa