Groupe de presse La République

RDC : Edito — « Plus qu’une coupe, les léopards ont gagné nos cœurs »

Les léopards de la République Démocratique du Congo ont été éliminés de la coupe d’Afrique des nations, CAN Côte d’Ivoire 2023 par le pays organisateur en phase de demi-finale (0-1).

Les fauves congolais n’ont pas fait mieux le 7 Février dernier et vont se contacter de jouer le samedi 10 Février, un match de classement face aux sud-africains, débarqués aussi par les Nigérians sur séance de tir-au-but (2-4) après un nul d’un but du temps réglementaire et de la prolongation.

Un match de football perdu sur fond d’une dénonciation

Dans l’opinion congolais, la défaite est certaine mais pas ressentie. Cela étant par le contexte qui a marqué l’avant dernier match des léopards.

En effet, une partie du pays fait face à une attaque rebelle dans l’Est. Il faut noter que depuis plus de deux décennies, le pays est confronté par l’activisme des groupes armés surtout étranger. Dès l’entame de la CAN, les léopards ont lancé un message aux victimes.

« Plus jamais seul », c’est le message envoyé aux victimes des massacres dans l’est de la RDC dans une courte vidéo sanctionnant la séance de préparation de la CAN en Espagne. C’est sous l’initiative de la FONAREV (Fonds National de réparation des victimes des violences sexuelles liées aux conflits).

Il s’agit ici de plus de 3 millions de morts depuis plus de 20ans dans l’Est de la RDC, c’est qu’on qualifie de « Génocide congolais » (GENOCOST).

Alors que la communauté internationale semble ne pas voir les choses de cette manière, les congolais utilisent d’autres voies pour faire entendre leurs voix.

Depuis près de deux ans, la RDC fait face à la résurgence de la rébellion du mouvement du 23 Mars (M23) avec une forme d’appui de l’armée rwandaise (RDF). Cette situation a mis plus de 1,5 million de congolais sur la voix d’exil. La tension se poursuit et la rébellion veut à tout prix forcer la main à Kinshasa par la prise de Goma.

Mercredi 7 Février 2024 jour du match, les M23/RDF ont lancé des attaques farouches dans le Nord-Kivu pour tenter de récupérer la ville de Goma à partir de Sake dans le territoire de Masisi. Déjà, ils occupent une grande partie de ce territoire, celui de Rusthuru et Nyiragongo depuis 2021. Le refus de Kinshasa de dialoguer accentue une violation d’un cessez-le-feu et la prise de Goma, chef-lieu de la province serait considérer par les rebelles comme moyen de pression pour que le gouvernement congolais puisse entamer les négociations.

Un geste, un message

Entre la CAN et l’insécurité en RDC, les léopards congolais ont lancé leur voix dans l’unité pour dénoncer le génocide congolais et le silence de la communauté internationale. Avec un geste déjà fait dans le passé par quelques joueurs congolais, les léopards bouches fermées, la main sous symbole du revolver sur la tête, pour dénoncer le silence de la communauté internationale face aux massacres dans l’Est du pays.

Ces messages non filmés, cette voix étouffée par le réalisateur

Dans le public, des messages dénonçant le génocide congolais étaient repris sur des banderoles, des calicots et des affiches malheureusement non filmés par la régie technique de la CAN Côte d’Ivoire 2023. Dans un match de 95 minutes, les supporters congolais n’ont été visibles qu’une seule fois dans une séquence de 5 secondes. Les caméras ont volontairement évité le public ayant des messages à adresser à la communauté internationale.

Ce match contre les éléphants de la côte d’ivoire perdu n’a pas vraiment fait réagir les congolais négativement comme on aime bien le voir sur les réseaux sociaux lors d’une défaite ou d’une victoire. Plutôt des messages de soutien aux fauves qui ont fait un bon parcours et pourront se contenter du match de classement.

À la place de la défaite, l’opinion commente positivement le soutien des joueurs congolais aux victimes de l’Est et dénoncent une complicité internationale face à ce qui se passe en RDC.

« Pourquoi CANAL+ n’a pas filmé les supporters congolais avec leur message ! », « Nous vous aimons, vous avez perdu le match mais vous avez gagné nos cœurs en dénonçant tout haut ce qui se dit tout bas ». « vous avez fait un parcours exceptionnel, vous avez été avec nous dans la dans le bonheur et dans le malheur. Merci aux léopards ».

Dans la foulée on peut lire ce message de Gédéon Kalulu, latéral droit des léopards.

« Déçu de ne pas vous avoir offert cette finale […] Nous avons donné tout notre cœur et notre âme sur le terrain, en honorant le maillot et tout ce qu’il représente. Merci pour la force que vous nous envoyez depuis le début de la compétition, nous avons montré notre unité en faisant entendre notre voix, car au-delà du football, notre pays traverse des moments difficiles et a besoin d’être entendu […] Nous savons que le travail n’est pas terminé il nous reste encore un match et on le jouera comme tous les match depuis le début de cette CAN, avec passion ! »

Asaph LITIMIRE