Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Rutshuru : Certains Leaders communautaire plaident pour la construction d’un monument mémorial des massacres de 1996 et leur inhumation dans la dignité (Nord-Kivu)

Monsieur Laurent Banyanga, un des notables de Rutshuru. Photo Justin la république

Cette déclaration a été faite ce mercredi 30 octobre en marge du 23eme anniversaires des massacres perpétrés en 1996 dans le Territoire de Rutshuru par le présumé régime de l’AFDL “Alliance des Forces Démocratiques pour la Liberation.

A l’occasion de ce mémorial, une messe a été dite à la Paroisse Saint Aloïs de Rutshuru, sur demande des certains Leaders de la zone.

« Nous venons de la messe de mémorial à l’endroit de nos enfants, pères, mères maris, femmes, frères et sœurs qui se sont vu ôter innocemment leurs vies par le régime dite de libération de l’AFDL dans une fameuse opération Réunion-GAFUNI où des milieux des citoyens avaient péri. J’ai perdu ce jour là 3 des miens dont mon fils aîné; cet événement ne cesse de troubler nos esprits, et voilà pourquoi nous sommes en tenue noire pour commémorer aujourd’hui ce triste et inoubliable événement », a expliqué dans la tristesse Monsieur Laurent Banyanga, un des notables de Rutshuru.

Celui-ci plaide pour l’érection d’un monument historique et mémorial

« Nous voulons qu’un monuments en mémoire de ces victimes soit érigé ici à Rutshuru et que les corps de ces victimes soient déterrés dans les fosses communes et qu’ils soient inhumés dans la dignité car ce massacre a été perpétré dans la grande partie du groupement de BWISHA », a-t-il ajouté.

Une victime autre victime s’est confie au groupe de presse la République.net

« Mon mari était un des hommes leader d’ici, juste après le soit disant libération, on l’a appelé pour une réunion près de la prison centrale à Rutshuru, peu après nous n’avions eu aucune de ses nouvelles jusqu’aujourd’hui, c’est pourquoi je ne peux pas manquer à se souvenir de sa disparition inopinée », regrette Madame Jeanne Mito.

Depuis Goma où d’autres messes ont été organisées pour la même cause, l’Honorable Emmanuel Ngaruye Muhozi s’est dit compatir avec ses frères et sœurs.

« Je suis de cœur avec vous dans ce triste moment où nous commémorons nos innocents massacrés à Jomba, Bweza, Busanza, Kisigari, Bukoma et ailleurs. C’est un deuil, je me joints donc à vous », a martelé cet élu provincial de Rutshuru.

Plus de 20ans aujourd’hui, ces notables de Rutshuru plaident pour que justice soit faire à l’encontre des victimes.

« Même si nous sommes sceptique quant à l’appareil judiciaire congolais , nous pensons saisir les avocats pour cette question et plus tard nous croyons que Justice sera faite », a levé le ton Innocent Gashamba.

A l’occasion de la journée des saints qui sera commémorée le samedi 2 Octobre prochain, les organisateurs promettent encore se souvenir des victimes et appelle à la participation de toute la population de Rutshuru.

Justin BIN SERUH

English English French French Swahili Swahili