English English French French Swahili Swahili

RDC-Etat de siège: JED dénonce l’indifférence du gouvernement sur la situation sécuritaire des journalistes, dans l’Est.

Cette dénonciation est contenue dans un communiqué de presse publié ce vendredi 03 septembre à Kinshasa.

C’est  à  la suite d’une nouvelle prorogation, par le parlement, de l’état de siège décrété sur une partie du territoire national que l’organisme  Journaliste en Danger (JED) appelle urgemment le gouvernement congolais à sortir de sa léthargie face à la dégradation de la situation sécuritaire des journalistes en RDC , et plus particulièrement dans les provinces de l’Est du pays en proie à des violences armées et communautaires.

Malgré  la mission officielle dans les deux provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, JED dénonce l’indifférence affichée par le chef du gouvernement congolais. Selon cette organisation, le Premier ministre n’a pipé mot face à la multiplication des cas d’attaques et des meurtres des journalistes enregistrés depuis la proclamation de cet état de siège. “Au moins 3 journalistes ont été tués au cours des trois derniers mois, et un journaliste porté disparu depuis décembre 2020, après avoir été enlevé par des miliciens, avec plusieurs autres personnes par des hommes appartenant à un groupe rebelle dénommé Forces Démocrates et Alliés (ADF/MTM). Plusieurs corps sans vie des victimes ont été retrouvés sauf celui du journaliste à Rwenzori voice Radio en territoire de beni ” s’inquiète cet organisme de défense des droits des journalistes en RDC.

La même  structure signale qu’au cours de la  période de l’état de siège, plusieurs autres journalistes et professionnels des médias ont reçu des appels et des messages de menaces persistantes. Des intimidations qui les ont contraints à abandonner leur travail ou leurs familles, et à vivre dans la clandestinité pour échapper à la mort.

«Des personnes non autrement identifiées protestent contre la diffusion par le journaliste des informations concernant les tracasseries dont seraient victimes les agriculteurs de la part des miliciens opérant dans cette partie du pays», ajoute ce communiqué.

Et d’indiquer que depuis le début de l’ année , JED a répertorié sur l’ensemble du territoire national congolais au moins 92 divers cas d’atteintes à la liberté de la presse dont 36 cas répertoriés à l’est du pays et 17 cas dans les deux provinces mises sous état de siège.

Au même moment, JED demande instamment au gouvernement central et à toutes les instances sécuritaires dans les provinces actuellement sous état de siège de briser le mur du silence qui entoure tous ces cas graves d’atteintes au travail des journalistes, et d’instituer un mécanisme d’alerte rapide pour lutter contre ces attaques.

Trésor Wayitsomaya