Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable
ISESOD-GOMA
- Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT) - Gestion de Projet de Développement (GPD) - Communication et Résolution des Conflits (CRC) - Gestion des Micro-Entreprises (GME) - Gestion de l’Environnement (GE)

Nord-Kivu : Danger des emballages non biodégradable sur les écosystèmes du PNVI et du lac Kivu, 4 organisations alertent le ministre de l’environnement

Images d’illustration

Quelques organisations de la société civile du Nord-Kivu oeuvrant dans le cadre environnemental alertent ce mardi 05 février 2019 dans une lettre le ministre national de l’environnement sur l’impact négatif probable des emballages non biodégradable sur les écosystèmes du parc national des Virunga et les ressources halieutiques du Lac Kivu.

 

Selon cette correspondance signé par la coalition des organisations environnementales de la société civile qui regroupe l’AICED, Barbara Asbl, ETS Asbl et SEA Asbl, les enquêtes sur terrain prouve que la population de la ville de Goma commence à utiliser de moins à moins les emballages non biodégradables contrairement à la population vivant autour du parc des Virunga.

«Les emballages non biodégradables causent beaucoup des conséquences à la faune sauvage.Nous citons le cas de l’ingestion de déchets plastique qui est une autre cause de mortalité, qui affecte environ 660 espèces. Les oiseaux de mer piquent les morceaux plastiques flottants, et les tortues les confondent avec des méduses », explique le responsable de AICED.

Ainsi la coalition des organisations environnementales de la société civile recommandent au ministre de l’environnement de promouvoir les emballages de substitution, notamment les emballages biodégradables et soutenir toutes les initiatives de leurs production dans le milieu riverains du PNVi, de faire un plaidoyer afin d’exonérer les matériels servant à la fabrication des emballages biodégradables autour du PNVi ainsi que faire la vulgarisation des dispositions relatives aux emballages non biodégradables autour du parc des Virunga et dans la ville de Goma.

La même coalition demande à la population de Goma et autour du parc d’adopter le comportement responsable visant à réduire les déchets non biodégradables notamment l’usage des éco paniers pour faire le marché , et d’éviter de jeter des sachets plastiques partout , notamment le lac et les lieux publics.

Notons que ces mêmes acteurs environnementaux sollicitent au directeur de l’Institut congolais pour la conserve notion de la nature(ICCN) d’adopter une approche multi sectorielle dans la lutte contre la menace de la biodiversité du PNVi en y incluant la lutte contre les emballages non biodégradables dans les milieux riverains de ce site du patrimoine mondial de l’UNESCO, et site Ramsar.

 

Valéry Mukosasenge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

English English French French Swahili Swahili