Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Lubero : L’Administrateur de territoire appelle les groupes armés à s’approprier le processus de reddition volontaire, vision du Chef de l’État (Nord-Kivu)

L’administrateur de Lubero, Richard Nyembo wa Nyembo
©septembre 2019, la République @asaphlit

Nyembo wa Nyembo Richard a lancé cet appel ce lundi 2 Septembre 2019 juste après la parade hebdomadaire de la mairie de Butembo où il a été invité dans le cadre de la collaboration entre le comité urbain et territorial de sécurité.

Se confiant à la presse, l’Administrateur du territoire de Lubero a demandé aux groupes armés locaux de saisir l’opportunité “de l’ouverture très prochainement des centres de reddition volontaire dans le territoire”.

« Ces centres vont nous permettre de ramener tous nos frères qui sont en brousse. Et après cela, ceux qui vont refuser, nous allons directement passer aux opérations militaires parce que la population a beaucoup souffert. Nous avons besoin d’une réaction immédiate pour restaurer l’autorité de l’État dans le territoire de Lubero. Nous sommes en train d’y travailler parce que la situation de Lubero n’est pas à confondre avec celle de Beni. A Lubero nous faisons face à des groupes armés locaux, nous devons utiliser les deux bâtons de commandements ; ça veut dire, les opérations militaires et les sensibilisations pour la reddition », a expliqué l’administrateur de Lubero, Richard Nyembo wa Nyembo Mwarabu.

L’autorité territoriale de Lubero précise le caractère de proximité que va prendre cette opération de reddition volontaire. D’après elle, les centres d’accueil des ex-combattants locaux seront placés dans les zones chaudes les plus proches.

« Quand nous parlons de centre de reddition, c’est pour voir comment choisir des endroits appropriés, par exemple pour le cas de Lubero, on peut prendre un centre aux environs de Luofu [vers le sud du territoire : Ndlr]. Au Nord on peut prendre par exemple aux environs de Musienene pour voir comment encadrer ces jeunes là à travers les formations sociales d’intégration aux fins de regagner la vie sociale avec beaucoup plus de responsabilité », a-t-elle martelé.

Richard Nyembo wa Nyembo appelle également tous les groupes armés à rester dans leurs positions initiales sans commette des violences. Cela en attendant les derniers réglages de la matérialisation effective de l’opération de reddition volontaire dans le grand Nord de la province, conformément à la vision du Chef de l’État Félix Tshisekedi Chilombo.

Il rappelle que les récidivistes à cet appel sentiront la montée en puissance de l’armée régulière.

Asaph LITIMIRE

English English French French Swahili Swahili