Goma : Meurtre d’une jeune fille,le bureau du  quartier et le poste de police Kyeshero incendiés par les manifestants en colère

Bureau du Quartier Kyeshero (Goma)

 

Une vive tension est tendue ce mardi 5 février au quartier Kyeshero, en commune de Goma.

 

La population manifeste contre le meurtre dans la matinée d’une jeune fille de 16 ans tué par un policier.

Les manifestants ont brûlé le bureau du quartier, avant de s’en prendre au poste de la police. La population en colère qui voulait à tout prix se rendre justice.

 

Selon un des manifestants que nous avons interrogé, la population a arrêté un présumé voleur qu’elle voulait lyncher. Le policier s’est interposé pour essayer de récupérer le présumé bandit c’est en ce moment qu’il a vu une foule nombreuse venue vers lui et qui ne voulait pas son intervention. Mais en voulant se défendre, qu’il a tiré et une balle a atteint une fille qui est décédée sur place. Voilà pourquoi la population s’est mise à manifester et a brûlé le bureau du quartier et le poste de la police de kyeshero.

 

Notons que le corps de la victime vient d’être acheminé à l’hôpital CBCA / ndosho.

 

Rappelons que ce dernier temps l’insécurité prend des allures inquiétantes au centre ville de Goma. Depuis bientôt deux ans, toutes les activités s’arrêtent dès que la nuit approche. Une fois la nuit arrivée, les actes d’extorsions et des vols à mains armés sont signalés dans les différents quartiers de cette partie de Goma. Débordée, la police essaye tant soit peu de s’impliquer pour éradiquer ce climat d’insécurité.

En colères et animés d’un sentiment de révolte, des jeunes de différents quartiers, dont Katoyi, Virunga, Mabanga, Majengo au centre ville, organisent des patrouilles de nuit pour traquer eux-mêmes les présumés auteurs de ces tueries.

Au cours des ces opérations de lutte contre la criminalité, quelques bandits ont été appréhendés par la population de Goma. Déterminés à se faire justice, les Gomatraciens règlent les comptes aux personnes arrêtées en les tabassant et voire même en les lapidant.

 

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.