Groupe de presse La République

Lubero : « au lieu qu’il soit protégé par les agents de l’ordre, un déplacé se fait tuer à Kirumba, » regrette le CIDDHOPE

Aristoste, 23 ans est un jeune déplacé venu de Kibirizi dans la chefferie de Bwito, tué le Mardi 19 Mars à Kirumba au sud de Lubero par des bandits armés. Sa famille rapporte qu’il s’est réveillé très tôt (4h30) pour aller au champ. C’est en cours de route que l’irréparable est arrivé à la hauteur Kavisimbi/Katero au quartier Birere de la place.

Information confirmée par les sources de la société civile et administratives de Kirumba. Elles disent être ciderées par ce meurtre.

« C’est triste d’apprendre que les armes en circulation à Kirumba ont encore endeuillé la population et dans le cas précis la population déplacée. Quelqu’un fui les affres des rebelles du M23, croyant trouvé refuge à Kirumba malheureusement c’est delà qu’il est tué. C’est vraiment triste. » a fait savoir un membre de la société civile de Kirumba.

La commune de Kirumba acceuille depuis plus de deux semaines des nouvelles vagues de déplacés en provenance de Rutshuru. Elles ont fui l’avancée des rebelles du M23 soutenus par le Rwanda dans leurs agglomérations. Au côté de déplacés, il y a également des militaires et les patriotes Wazalendu qui se sont repliés à Kirumba. D’où, il s’observe une circulation non contrôlée des armes dans l’entité.

Le cercle international pour la défense de droit de l’homme, la paix et l’environnement (CIDDHOPE) condamne également ce meurtre et veut des enquêtes indépendantes.

« Le CIDDHOPE condamne avec la dernière énergie le meurtre d’un déplacé qui se trouvait au quartier Birere. On ne sait pas jusqu’à maintenant les auteurs de cet acte ignoble contre un déplacé qui était venu de Kibirizi, malheureusement tué au lieu d’être protégé par les agents de l’ordre. Nous exigeons des enquêtes indépendantes afin que les auteurs soient vite arrêtés et répondre de leurs actes devant la justice. », a demandé Me Delyco Mbambu, secrétaire exécutif du CIDDHOPE.

L’autorité communale ad intérim qui a autorisé la mise sous terre mardi 19 Mars du corps sans vie a rassuré que la justice est déjà sur ce dossier.

Asaph LITIMIRE