Groupe de presse La République

RDC : Stanis Bujakera, condamné à six mois de prison après six mois de détention préventive

Stanis Bujakera, journaliste et correspondant de Jeune Afrique en République Démocratique du Congo (RDC), a été condamné à six mois de prison ferme par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe.

Le verdict, prononcé ce lundi 18mars 2024, est intervenu après six mois de détention préventive pour Bujakera, arrêté le 8 septembre 2023. Il était accusé de « diffusion de fausses nouvelles » et « d’incitation à la haine » pour avoir publié sur Twitter un document de l’Agence nationale de renseignement (ANR) qui n’était pas encore officiel.

Le journaliste a toujours plaidé non coupable, affirmant qu’il n’avait fait que son travail en partageant une information d’intérêt public.

La communauté internationale, ainsi que plusieurs structures médiatiques dont Reporters sans frontières (RSF), Human Rights Watch (HRW),… ont condamné l’arrestation et la détention de Bujakera, les jugeant arbitraires et contraires à la liberté de la presse.

La condamnation de Bujakera est accueillie avec indignation par les professionnels des médias et les organisations de défense des droits de l’homme qui estiment que ce dernier ne doit pas avoir un casier judiciaire pour avoir exercé son travail avec professionnalisme.

Signalons que le cas de Stanis Bujakera est symptomatique d’un climat de répression croissante contre la presse en RDC.

Le verdict contre Bujakera est un signal inquiétant de plus pour la liberté d’expression et de la presse dans un pays démocratique.

Il reste à savoir si Bujakera fera appel de sa condamnation.

S’il ne le fait pas, il sera libéré dans les prochains jours, car sa peine est couverte par sa détention préventive.

Marasi Bénédicte Zoé