Groupe de presse La République

Goma : Besoin urgent de l’assistance alimentaire au camp de déplacés de Lushagala après 9 cas de décès dus à la famine

Une assistance alimentaire s’impose pour couper court aux cas de décès dans le camp de Lushagala. Il est situé au quartier Mugunga à l’ouest de la ville de Goma (Nord-Kivu). Depuis la résurgence du M23, plus de 10 000 ménages ont trouvé asile dans la ville touristique de Goma.

Cependant, ce chiffre varie en raison de l’arrivée sporadique d’autres déplacés fouillant l’avancée des rebelles. Les dernières statistiques font étant de près de 15 000 ménages selon la Présidente du camp.

Tabu Kalamira Kanane fait savoir que ces familles vivent dans un dénouement total. Elles sont depuis leur arrivée sans aucune assistance alimentaire. Parmi les nouveaux venus, 9 ont trouvé la mort suite à la famine.

« Ma crainte se situe au niveau de la prise en charge. Les nouvelles familles qui viennent dans le camp n’ont pas à manger. Même trouver là où dormir est un casse-tête pour le moment car le camp est presque saturé. Le mois de décembre 2023, nous avons enregistré 9 décès dus à la famine. Si rien n’est fait, nous risquons d’enregistrer le pire », craigne-t-elle.

Le 7 Février 2024, près de 2 000 nouveaux ménages ont été accueillis dans le site de Lushagala. Ces derniers viennent de Sake où ils ont fui l’assaut lancé par les rebelles du M23 avec l’appui du Rwanda aux pourtours de la cité.

Le Gouverneur Militaire de la province du Nord-Kivu rassure sur la mise en place d’un plan de contigence face à l’afflux de déplacés dans la ville de Goma. Le gouvernement congolais et ses partenaires humanitaires sont à pied d’oeuvre pour une réponse urgence, a martelé le Général Major Peter Cirimwami.

Huguette Mpipo