Groupe de presse La République

Kinshasa : Répression de la marche de l’opposition, « si ça venait de quelqu’un d’autre je serai d’accord mais pas Félix » Moïse Katumbi

Le quadripolaire de l’opposition est dans la rue ce 20 Mai à Kinshasa la capitale congolaise pour dénoncer la hausse du train de vie du congolais, l’insécurité dans plusieurs coins du pays ainsi que la planification de la fraude électorale.

Alors que la marche était autorisée par le Gouverneur de Kinshasa, il s’observe cependant qu’elle est émaillée des arrestations à cascade des militants de l’opposition, des coups de feu et des bombes à gaz lacrymogène.

Dans la foulée, les organisateurs déplorent le comportement des services de sécurité pourtant sensés protéger les manifestants.

« Ils sont en train de tirer avec des balles réelles. Tout ça c’est Félix [ Le Chef de l’État congolais : Ndlr]. Nous étions avec lui à l’opposition. Si ça venait de quelqu’un d’autre je serai d’accord mais pas Félix », Réagit Moïse Katumba de l’Ensemble pour la République.

Les quatre partis politiques à savoir LGD de Matata Ponyo, ECIDÉ de Martin Fayulu, Ensemble pour la République de Moïse Katumbi ainsi que ENVOL de Delly Sessanga, sont organisateurs de la marche de ce Samedi 20 Mai.

Gentiny Ngobila, Gouverneur de Kinshasa a autorisé la marche de l’opposition sur un itinéraire partant du rond-point Sakombi à Ngaliema, longeant l’avenue Kasa-vubu, pour chuter sur la place YMKA.

Asaph LITIMIRE