Groupe de presse La République

Nord-Kivu : Des déplacés de guerre vivent dans des conditions pénibles

« Nous avons abandonné nos champs, pourtant c’est de là qu’on trouve de quoi manger« . Exclamation d’un habitant de kibumba rencontré au camp de déplacés à kanyaruchinya dans le territoire de Nyiragongo situé au nord de la ville de Goma. Il demande aux autorités de pouvoir se mettre à leur place et arrêter ces atrocités politiques.

Lundi 14 novembre 2022, les reporters de larépublique.net ont rencontré les déplacés qui pratiquent l’agriculture. A en croire l’ un d’entre eux, ils n’avaient aucune autre activité à part faire le champ pour survivre.
«Je suis agriculteur, je cultive pour plusieurs personnes et je trouve de quoi manger pour ma famille. Comme dans cette période on entretenait le haricots et le soja, je suis sûr que tout sera détruit maintenant à cause de cette guerre» a-t-il ajouté.

D’autres agriculteurs déplacés qui ont requis l’anonymat font savoir que si cette guerre ne prend pas fin, plusieurs personnes vont mourir de faim.

Une veuve explique:
«Notre travail c’est faire le champs pour aider les personnes qui se trouvent en ville à consommer des aliments frais, et à bas prix. Aujourd’hui par exemple la mesure de haricots à haussé parce que la route est fermée, on a pas accès aux champs, nous souffrons tous. On ne comprend pas cette guerre, les autorités devront tout arrêter parce que visiblement cette guerre c’est une affaire qui ne nous concerne pas, nous voulons rentrer chez nous».,a-t-elle déclaré.

Rappelons que si cette guerre persiste, il y aura une baisse du chiffre d’affaires au Nord-Kivu, surtout dans la production du café et du cacao qui apportent un plus au trésor public.

Signalons que les rebelles du M23 ont totalisé 13 jours depuis leur occupation dans le territoire de Rutshuru. À voir le courage et la détermination des vaillants militaires FARDC avec une franche collaboration avec la population congolaise, ces contrées occupées par les terroristes seront très vite libérées.

Huguette Mpipo