Sommet africain mo Ibrahim Rwanda 2018:Moïse Katumbi plaide pour l’amélioration du leadership en Afrique.

Redaction
By Redaction avril 28, 2018 09:49

Story Highlights

  • Sommet africain mo Ibrahim Rwanda 2018:Moïse Katumbi plaide pour l’amélioration du leadership en Afrique.

Related Articles

Les yeux sont braqués présentement sur Kigali où plusieurs personnalités politique, économique et scientifique prennent part du 27 au 29 avril 2018 au débat sous le thème « L’Union africaine est-elle nécessaire? » mais aussi à la cérémonie de remise du prix Mo Ibrahim, ce week-end, à l’ancienne présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf.

Au premier jour de cette grande messe, plusieurs personnalités se sont succédées à la tribune nous citons le président rwandais Paul kagame,l’Ivoirien Alassane Ouattara et sur la liste,le congolais Moïse Katumbi Chapwe.
A l’unanimité elles ont saluées le choix porté sur l’ancienne présidente du Libéria pour recevoir ce prix qui récompense les anciens chefs d’État qui ont excellés dans l’exercice de leurs fonctions.

Prenant la parole Moïse Katumbi a fait une autopsie de la classe dirigeante en Afrique. A l’en croire,les têtes sont « malades » en Afrique. Il faut une thérapie de choc pour relever le défi.

« Comme dans une équipe de football, l’Afrique a aussi besoin d’un soutien », a

déclaré vendredi, Moïse Katumbi du haut de la tribune de Convention Center à Kigali.

S’appuyant sur son expérience d’entrepreneur sportif et homme d’affaires, a appelé les africains à vaincre la peur sous toutes ses formes.
Une occasion pour lui de féliciter le président  rwandais pour les efforts consentis dans le développement de son pays.
Le prix Mohamed ainsi que l’Indice Mo Ibrahim, incitent à une meilleure gouvernance en Afrique, permettant d’évaluer annuellement la qualité de la gouvernance pour chaque pays africain.

C’est en 2007 qu’a été inauguré le Prix Mo Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique, avec, pour premier lauréat, Joaquim Chissano ancien président du Mozambique.

En 2008, c’est le Botswanais Festus Mogae qui est distingué. Celui de 2011 est revenu au président sortant du Cap-Vert, Pedro Pires.
Le prix, d’un montant de cinq millions de dollars, financé sur la fortune personnelle de Mo Ibrahim, se complète d’une pension annuelle à vie de 200 000 dollars doublée si l’ex-dirigeant fonde une œuvre caritative.

Valéry Mukosasenge, envoyé spécial depuis 

 

Redaction
By Redaction avril 28, 2018 09:49
Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*