Nord-Kivu : Jacques Vagheni Kakule se bat pour des radios utiles et proches des citoyens

Redaction
By Redaction janvier 4, 2018 07:10

D’un teint brun, dune taille moyenne, au caractère détendu et jovial, 41 ans révolus, Jacques vagheni est presque toujours de bonne humeur. Le  sourire sur ses lèvres,  semble dire « karibu », bienvenue à tout celui qui le voit pour la première fois. Jacques coordonne le Collectif des Radios et Télévisions Communautaires du Nord-Kivu (CORACON) créé depuis 2005 après la période des guerres qui ont endeuillé la Province. Le but de cette structure est de renforcer les capacités techniques, matérielles et managériales des radios dune part et de former des journalistes, d’autre part. 

A travers cette organisation, Jacques suit de près l’évolution de 35 radios membres du Collectif. Depuis 5 ans, il tente de donner le meilleur de lui-même pour que “les radios contribuent à la paix, à la stabilité de la RDC et à maintenir le pluralisme d’opinions, à donner la parole au citoyen lambda pour construire un espace démocratique”. Avec l’appui des partenaires, il a réussi à doter neuf radios communautaires  en émetteur de 300 watts et kits solaires, d’autres radios ont bénéficié de 35 enregistreurs  numériques et 25 ordinateurs. Le CORACON forme des journalistes sur différentes thématiques tel le journalisme sensible. Le collectif appuie aussi  cinq radios dans le programme d’éducation  sexuelle des jeunes.
Diplômé universitaire en écologie et science de développement, Jacques Vagheni est pourtant passionné des médias. La passion du journalisme l’emporte sur celui de l’écologie. C’est ainsi qu’il décide, depuis 2004,  de travailler pour  la Radio Communautaire Tayna (RTCT), une radio spécialisée dans la protection et la conservation de la nature. La radio sert à sensibiliser les citoyens, particulièrement ceux qui habitent près du Parc de Virunga et de la Réserve Naturelle de Tayna, à protéger et préserver le patrimoine biologique et touristique de cette partie du Nord-Kivu. Deux passions conciliées, Jacques peut maintenant avancer dans le monde des médias. Pour s’assurer de bien réaliser sa tâche de journaliste, il s imposera une autodidactie rigoureuse par la lecture notamment des publications du domaine de la communication, de l’information et de la gestion des médias.   Il fera un stage de perfectionnement à la prestigieuse  Radio Maendeleo de Bukavu au Sud Kivu en RDC et un autre, plus tard,  à la Deutsche Welle à Bonn(Allemagne). Plusieurs autres  formations professionnelles ont contribué à donner à Jacques Vagheni, le sens d’un journalisme  professionnel. A titre d’exemple, une session animée à Goma, par feu Ferdinand Ferela de la VOA. En somme, « l’amour du travail bien fait » reste son slogan pour la réussite.

Dès son bas âge, le coordonnateur du CORACON, va recevoir une éducation chrétienne qui lui donne à « penser que l’amour du prochain est la meilleure façon de pratiquer une religion ou de mener une vie humaine normale ». Pour lui, il faut faire  le bien et ne jamais volontairement faire le mal à quelqu’un.

A côté de cette conception spirituelle du monde, Jacques est un démocrate de nature. Il estime par ailleurs  que les médias doivent constituer un pilier important de l’avancement de la démocratie en République Démocratique du Congo.

Fils de Dominique Muhindo et de Léonie Tasi, Jacques fait son école primaire à Bingi, chef-lieu de la chefferie des Batangi en territoire de Lubero dans la province du Nord Kivu. Son instruction de base qui durera de 1984 à 1996 s’achèvera à l’Institut Mbingi,  unique école secondaire de  son village tenue par l’Eglise catholique.  Là, il décroche son diplôme dEtat dans la section technique agricole avant d’y être retenue comme enseignant dans  pendant 4 ans.
C’est après cette brève expérience de vie qu’il fera les études supérieures à l’Institut Supérieur d’Écologie pour la Conservation de la Nature(ISEC-KAYNA)  et puis à l’Institut Supérieur de  Développement Rural des Grands-Lacs(ISDR-GL/Goma).

A part sa vie de père de famille qu’il partage  avec son épouse Odile et ses 4 fils, Jacques passe ses journées à travailler comme journaliste, manager de la Radio Tayna, comme concepteur et gestionnaire des projets de développement pour les médias et accessoirement comme enseignant.

Pour Jacques qui est aussi membre du Comité Provincial de l’Union Nationale de la Presse du Congo, UNPC,  les médias au Nord-Kivu et particulièrement les médias communautaires doivent vaincre deux grands défis : l’autonomie économique et la maîtrise des techniques professionnelles de production des informations. « Les deux éléments vont de pair, ils sont complémentaires et interdépendants ».

Lyliane Safi

Redaction
By Redaction janvier 4, 2018 07:10
Write a comment

1 Comment

  1. Kasereka Jocel janvier 4, 19:23

    C’est juste et nous sommes de cœur vraiment avec ses initiatives. Grace à lui, nous voyons la RTCT-GOMA prendre l’image des unes des radios utiles de la ville!
    Courage papa Jacque Kakule Vagheni

    Reply to this comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*