Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable
ISESOD-GOMA
- Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT) - Gestion de Projet de Développement (GPD) - Communication et Résolution des Conflits (CRC) - Gestion des Micro-Entreprises (GME) - Gestion de l’Environnement (GE)

Nord-Kivu : Clôture chaotique de la foire de Goma

demolition de la foire de Goma. photo la république

C’est depuis le lundi 5 Août 2019 que les tenanciers des stands et débits de boissons dans la Kermesse de Goma (Nord-Kivu) ont à l’unanimité jugés de fermer leurs portes sans discours de clôture et sans l’autorisation des organisateurs faute des clients.

Cette fermeture qui intervient un mois avant la fermeture officielle prévue le 4 septembre de cette même année s’explique selon quelques vendeurs retrouvés sur le lieu par un changement brutal des organisateurs qui ont opté sans leurs consulter de monopoliser les boissons à la société Bralima sachant que une grande partie de la population se penche vers Brasimba.

«C’est une perte énorme pour nous, les gagnants peuvent  voir comment nos enfants vont étudier car la rentrée scolaire approche. Nous sommes surpris de voir contrairement à l’année passée le monopole des produits accordés à la société Bralima. Ça nous préjudicie »,  s’exclame une vendeuse retrouvée sur le lieu.

Pour un autre,  c’est vraiment un business qui tourne à la désastre.

« Tous les clients ne consomment pas le même  produit, avec cette Kermesse moi je viens de perdre plus de 900 dollars américains, donc j’ai travaillé à perte, je rentre chez moi avec moins de 200 dollars, on demande aux autorités politiques aux administratifs mais également les responsables du tourisme de voir comment repenser la politique de la foire car celle-ci a été un échec total face à l’organisation mais également la façon dont nous devions travailler», s’indigne un autre responsable d’un resto-Bar.

Selon quelques indiscrétions l’écran placé  au centre de la foire pour la diffusion de la CAN Egypte 2019 a été saisi par les organisateurs faute d’avoir payé un montant évalué à 2 000 dollars américains également les instruments qui servaient de karaoké et d’autres activités festives.

Signalons que cette activité festive qui a toujours accueilli les vacanciers n’a pas connu d’engouement pour cette édition. Ceci suite à la monopolisation des produits des « Villages Bralima », raison de plus pour les organisateurs de recadrer les tirs lors de la prochaine édition, estiment certains observateurs.

Valéry Mukosasenge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

English English French French Swahili Swahili