Nord Kivu : 13 ex combattants FDLR et 40 dépendants rapatriés au Rwanda

Redaction
By Redaction octobre 5, 2017 09:46

Story Highlights

  • Rapatriement à Goma de plus de 53 rwandais dont 13 ex combattants FDLR par la section DDR de la MONUSCO. La cérémonie a eu lieu au poste frontalier entre la RDC et le Rwanda appelé communément grande barrière en présence des autorités de deux pays.

Related Articles

Rapatriement à Goma de plus de 53 rwandais dont 13 ex combattants FDLR par la section DDR de la MONUSCO. La cérémonie a eu lieu au poste frontalier entre la RDC et le Rwanda appelé communément grande barrière en présence des autorités de deux pays.
L’activité de remise de ces rapatriés aux autorités rwandaises s’est déroulé au poste frontalier entre la RDC et le Rwanda appelé communément grande barrière. C’est après l’identification au service congolais des migrations que ces 13 ex combattants FDLR et leurs 40 dépendants ont retourné chez eux au Rwanda. Les responsables des services congolais des migrations rassurent, tout s’est passé dans l’ordre. Un contrôle des identités a été effectué sur chacun des rapatriés avant de les autoriser à traverser la frontière. « nous sommes là pour faciliter ces efforts de la MONUSCO et du gouvernement pour rapatrier volontairement ces ex combattants vers leur pays d’origine. Voilà pourquoi, ils doivent passer par les services des migrations,» rassure Kaganga Mwadiavita de la DGM Nord Kivu.
« Nous sommes entré en RDC en 1998. La vie n’est pas facile en brousse. Nous dormions à même le sol. Nos enfants tombaient souvent malades et n’avaient pas accès aux soins. A cause de rester longtemps dans la forêt, nos enfants n’ont pas étudié. Nous n’avons pas également eu la chance d’étudier. Voilà pourquoi, nous décidons de rentrer chez nous » témoigne une dépendante. Certains éléments FDLR ont décidé de déposer les armes pour faire l’agriculture. Le capitaine Hitimana Jean Bosco laisse entendre qu’il a appris que la paix est de retour au Rwanda. « J’ai été FDLR mais aujourd’hui je décide de rentrer et faire l’agriculture chez moi au Rwanda » a-t-il lancé.
Pour Coulibaly Gauthier de DDR-MONUSCO, tous les combattants qui sont récupérés dans les maquis au Congo passent à la DGM pour un processus d’enregistrement. Cela leur permet de faire le suivi et de s’assurer que quiconque sort du territoire est bel et bien enregistré. « Ces personnes vont participer à un programme de six mois et bénéficier d’une assistance pour leur réintégration » a-t-il conclu.

 

Jonathan Kombi

Redaction
By Redaction octobre 5, 2017 09:46
Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*