Goma : Le président national du PLD vient d’être relâché

Redaction
By Redaction décembre 8, 2017 16:12

Story Highlights

  • Goma : Le président national du PLD vient d’être relâché par la Police

Related Articles

Photo Jérémie Kihambu(RTCT)C’est après avoir passé plus de cinq heures au cachot de la police des polices que maître Jean Paul Lumbulumbu,président national du PLD et le coordonnateur inter fédéral du Nord-Kivu Yvan Simweray  recouvrent la liberté .

Dans une interview accordée à la presse juste à la sortie du cachot,maître Jean Paul Lumbulumbu parle du calvaire traversé lors de leurs détention.

“J’ai été copieusement tabassé par deux policiers dans le véhicule qui nous transportait, mon camarade Yvan Simweray est dans une situation très grave, il vient d’être transféré à l’hôpital pour une prise en charge médicale urgente. Moi même j’ai reçu huit coups des bottes dans le ventre et la poitrine, j’ai été brutalisé comme pas possible”.confirme maître Lumbulumbu.

Pour rappel,les militants du Parti Libéral pour le Développement étaient  au rond point signers pour une marche de contestation contre le projet de loi électorale sous examen au parlement.

Malgré que cette marche ait été interdite par l’autorité urbaine, les militants de ce parti de l’opposition sont descendus de la rue ce vendredi 08 décembre 2017 en ville de Goma.

La police est intervenue aux alentours de 10 heures pour disperser les manifestants a base des bombes lacrymogènes.

Maître Jean Paul Lumbu Lumbu, président national du parti ainsi que son inter fédéral sont arrêtés.

Ces deux manifestants étaient transférés au bureau de la police des polices se trouvant près de la prison centrale de Munzenze.

Pour rappel,le PLD avait projeté sa marche ce vendredi pour dire non à la nouvelle loi électorale qui vise à écarter la jeunesse et les femmes de la bataille électorale avec un coût élevé de la caution pour chaque candidat et le seuil qui risque de légitimer ceux  qui ne sont pas les représentants valables de la base.

Valéry Mukosasenge

Redaction
By Redaction décembre 8, 2017 16:12
Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*