Face à l’urgence d’organiser les élections: Kabila en appelle au bon sens des députés

Redaction
By Redaction octobre 15, 2017 07:41

Depuis qu’une motion incidentielle est venue paralyser celle de défiance dirigée contre deux membres du Gouvernement, les députés nationaux de l’opposition boycottent les travaux parlementaires, exigeant le bureau de l’Assemblée nationale de respecter la Constitution. En réalité, les opposants accusent le président de l’organe délibérant de manque d’équilibre dans la direction des débats et d’empêcher l’examen des motions de censure récemment adressées aux deux membres du gouvernement.

Fait que la Majorité Présidentielle qualifie de fuite en avant,  et constate que la suspension de la participation aux travaux de l’Assemblée nationale par les députés de l’opposition est dictée par l’objectif d’empêcher l’Assemblée nationale d’adopter les lois essentielles au parachèvement du processus électoral, en vue de la réalisation de leur agenda consistant à accéder au pouvoir par des voies non démocratiques.

Qui dit vrai, et pourquoi les uns et les autres ne mettraient-ils pas un peu d’eau dans leur vin, afin de privilégier l’intérêt suprême du pays ? Pourquoi ne pas avantager ce qui nous réunit que ce qui nous divise ? La Rdc demeure un pays aux défis multiples qui doivent être abordés par tous les Congolais, chacun en ce qui le concerne. Des divisions et autres conflits ne peuvent qu’empêcher le pays de viser l’émergence, au moment où la Chine, plus d’1,3 milliards d’habitants, vise l’élimination de l’extrême pauvreté d’ici 2020.

S’il est vrai que les conflits armés à répétition ont englouti les millions pour « l’effort de guerre », sans oublier leurs conséquences sur la destruction du tissu économique du pays, ceci devrait interpeller les Congolais de tout bord à se souder et poser des actes qui avancent leur pays.

C’est dans cette logique que le président de la République, Joseph Kabila Kabange a adressé une correspondance au bureau de l’Assemblée nationale, mardi 10 octobre dernier, pour demander aux députés nationaux d’examiner à priori un certain nombre de lois. Le président de la chambre basse Aubin Minaku a lu la correspondance du chef de l’Etat à l’ouverture de la plénière d’hier jeudi au parlement.

« Je pense ici à la loi portant révision du Code minier, la loi pratique à la réforme du système fiscal, la loi sur le partenariat public et privé, la loi portant révision du Code  forestier, la loi portant ratification de l’accord de Paris, la loi portant ratification de l’accord-cadre sur le rapport entre l’Etat congolais et le Saint siège, la loi sur le Conseil National de Suivi de l’Accord et de Processus électoral, la loi électorale, la loi sur la stabilité publique. Je vous prie d’apporter l’intelligence voulue aux traitements de ces matières lors de vos sessions », a déclaré Aubin Minaku, lisant la lettre de Joseph Kabila aux députés. Certaines matières figurant dans la requête de Joseph Kabila devraient contribuer à l’évolution du processus électoral en cours. Il s’agit notamment de “la loi sur le Conseil national de suivi de l’accord et de processus électoral et la loi électorale”.

(JMNK)

Redaction
By Redaction octobre 15, 2017 07:41
Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*